Un jour, une idée

Des légumes rares à cultiver sur son balcon

La fondation Pro Specie Rara invite les jardiniers des villes à faire de leur balcon un conservatoire de variétés agricoles anciennes

Cultiver un potager alors qu’on habite en ville? C’est possible, pourvu qu’on ait un balcon. La fondation Pro Specie Rara propose de transformer cet espace en un véritable conservatoire de légumes rares. Pour la cinquième année consécutive, elle met à disposition du public quelques-unes des semences de son catalogue de 1300 variétés anciennes, dans le cadre de l’opération «Tomates urbaines». Cette année, ce ne sont pas seulement des graines de tomates qui peuvent être commandées, mais aussi des semences de laitues et de poivrons.

Qui souhaite récolter ces fruits et légumes doit cependant s’y mettre au plus vite. En février, il est déjà temps de semer les graines, en particulier celles des poivrons, qui prennent du temps à se développer. On les fait d’abord germer à l’abri, puis on repique les petits plants à l’extérieur au printemps. Ils vont ensuite prospérer jusqu’à l’été. Pas besoin de connaissances particulières en horticulture: un arrosage régulier et du soleil feront l’affaire. Grâce aux conseils prodigués par Pro Specie Rara, l’auteure de ces lignes a obtenu de délicieuses tomates cerises, bien qu’elle n’ait pas spécialement la main verte…

Dans un guide explicatif, la fondation explique aussi comment produire ses propres graines à partir des légumes récoltés, une pratique devenue désuète mais pourtant pas si compliquée. L’idée est ensuite de transmettre ses graines à d’autres personnes. On peut ainsi contribuer à sauver de l’oubli des variétés telles que la laitue de Saint-Blaise ou la tomate Dix Doigts de Naples.

Prix du kit comprenant les semences d’une variété de poivron, une de laitue et une de tomate, et les guides de culture: 25 fr. A commander sur www.tomates-urbaines.ch

Publicité