Cet été, «Le Temps» a choisi cinq plantes comestibles hors des sentiers battus, qui mettront de la saveur et de l'originalité dans vos préparations culinaires.

Surnommée «Couronne de terre», l’une des herbes sacrées de la Saint-Jean s’allonge dans les bois et les haies après s’être étirée vers le ciel au moment de la floraison. En épousant le sol tout en finesse, le lierre terrestre est une plante discrète qui n’a rien à voir avec le lierre grimpant aux arbres. Quatre critères permettent de l’identifier à tous les coups: les feuilles poussent de manière opposée sur une tige carrée, couverte de poils et les fleurs, violettes, sont labiées, c’est-à-dire qu’elles sont constituées de deux lobes l’un au-dessus de l’autre, comme des lèvres. On trouve cette plante dans les sous-bois de feuillus, en lisière de prairies, dans les parcs et les jardins. Toujours dans des lieux mi-ombragés, jusqu’à environ 2000 m d’altitude.