Un jour, une idée

Louer une tenue de créateur quelques jours

Installée dans le quartier des Eaux-Vives à Genève, La Garde-Robe s’ouvre uniquement sur rendez-vous. Dans ce bel espace, plus de 200 pièces griffées attendent le grand soir ou la belle occasion

Un parquet qui grince. De grandes fenêtres. Et des robes à tous les coins. A faire tourner la tête des adeptes de sequins, de mousseline de soie et de satin. Prêtées pendant quelques mois par une communauté de fashionistas, blogueuses et influenceuses de la région genevoise, ces pièces griffées sont à louer pour quatre, huit ou douze jours. Au total, 200 robes d’une trentaine de designers, parmi lesquels Givenchy, Balmain, Lanvin, Marc Jacobs, Elie Saab ou Ralph Lauren, ainsi que des chaussures (Jimmy Choo, Chanel), des vestes, manteaux et sacs à main.

Situé à l’étage d’un bâtiment ancien des Eaux-Vives, à Genève, suffisamment haut pour que l’on y aperçoive la couronne du Jet d’eau au-dessus d’un immeuble voisin, cet espace privé ne s’ouvre que sur réservation, pour un essayage en vue d’une location. «On fonctionne sur le même principe communautaire et collaboratif qu’Airbnb, sauf que nous louons des tenues. On met à disposition le dressing des Genevoises aux Genevoises», explique Nadia Khattab, assistant trader dans les milieux pétroliers, qui se consacre à plein temps à son projet depuis cet été avec son associé, Louis Gaboriau.

Slow fashion

«En Europe, la majorité des femmes ne portent que 12% de leur dressing. Les clientes de La Garde-Robe sont ravies de faire de la place dans leur armoire tout en recevant 25% sur le prix de chaque location. Les robes sont chouchoutées par les meilleurs pressings après chaque location, voire les meilleures couturières en cas de besoin», poursuit-elle.

Concrètement, toute personne intéressée doit faire une demande d’essayage via le site internet, en précisant sa taille, ses marques préférées et le type d’événement pour lequel elle cherche à s’habiller. Lors de sa venue au showroom, une présélection lui est présentée en cabine afin de trouver la bonne tenue, à louer entre 50 et 200 francs par vêtement.

D’ici à la fin de l’année, la start-up sera digitalisée pour s’étendre à toute la Suisse romande. «Les clientes pourront sélectionner gratuitement trois robes pour un essayage à domicile. Le retour sera également gratuit. Elles paieront uniquement le prix de la location de la ou les pièces retenues», précise la cofondatrice.


lgr-geneve.com

Publicité