Style

Luxe futur

La galerie NOV de Genève expose à Milan dix projets de jeunes designers suisses consacrés au luxe de demain

Il est partout, s’échappe des flacons de parfum, s’accroche au sac à main. Le luxe qui fait rêver? Alors oui, ça fait un peu slogan essoufflé. Nicole Chebeir-Ragy le reconnaît. «Chacun a sa conception du luxe. Pour moi il reste attaché à l’idée de préciosité et d’exclusivité. Le concept de marché du luxe est pour moi un oxymoron. Fabriquer de la rareté à grande échelle? Une totale contradiction», explique cette ancienne Fashion Executive pour Saks et Bergdorf à New York, désormais éditrice de design suisse à Genève sous le nom de NOV Gallery.

Le luxe, c’est pourtant le thème retenu par Nicole Chebeir-Ragy pour son exposition à la foire du meuble de Milan. «J’ai réuni un petit comité. On a lancé un concours sur le thème du luxe de demain auprès des diplômés des écoles d’art et de design de la région, l’ECAL, la HEAD et l’Athenaeum. On a ensuite retenu 10 projets que nous avons lancés en production.» Le résultat sera visible la semaine prochaine chez Rossana Orlandi, la papesse du style qui règne sur la capitale lombarde. «La représentation que je me fais du luxe ne sera pas identique à la vôtre. De la même manière, il se manifeste de façon très différente d’un projet à l’autre. Prenez l’horloge «Ora» de Stefano Panterotto et Alexis Tourron. Chaque bille est une aiguille qui tourne sur une plaque en aluminium poli grâce à un système magnétique. Pour déjouer le temps qui passe, luxe ultime, il suffit de retirer les petites sphères en acier.»

Le bien-être, le matériau ancestral, le fait main, tous les objets de l’exposition «I Dream of Luxury» reprennent un archétype du luxe mais en l’augmentant d’une belle intelligence, à la fois dans la forme et le fond. Comme chez Joëlle Aeschlimann et Matthieu Girel pour qui le luxe, c’est de devenir anonyme. «Car aujourd’hui plus personne n’est maître de sa vie privée.» Les deux designers formés à l’ECAL ont créé un masque recouvert d’un film sans tain qui se tient comme un face-à-main. Le camouflage qui fait très fête baroque est au surplus équipé d’un dispositif qui transforme la voix. Anonymous quand tu nous tiens.


A voir


«I Dream of Luxury», du 12 au 17 avril, Spazio Rossana Orlandi, Via Matteo Bandello 14-16, www.novgallery.com

Publicité