Un jour, une idée

Le Major Davel à Cully, nouveau bijou lacustre les pieds dans l’herbe

Avec son décor pensé en hommage au Léman, sa carte familiale et ses trois ambiances, cet hôtel-restaurant repris par la famille Gauer donne envie de s’attabler des heures à Cully

Une ricotta à l’huile d’olive, sel et poivre. Des filets de perche en fritto misto avec une sauce aïoli. Quelques tranches de jambon cru du château de Chillon… Trois tapas déjà cultes. Le bon goût des produits simples, que le cadre on ne peut plus bucolique de la terrasse du nouveau Major Davel, à Cully, vient magnifier.

Repris par la famille Gauer (longtemps à la tête du Lausanne Palace) qui gère également l’Auberge du Raisin et le Café de la Poste dans le village, cet hôtel-restaurant situé sur la place d’Armes a été entièrement rénové. Les deux salles évoquent les plages des tropiques, côté véranda, avec des fauteuils en rotin, ventilateurs en bois et panneaux en bambou, et le lac Léman, côté salle, avec un très beau décor inspiré de l’architecture navale: banquettes en similicuir beige, murs turquoise, lampes en laiton brossé et photographies des fleurons de la flotte CGN. «L’une des timoneries a été offerte par notre pêcheur Pierre-Alain Monbaron de la Pêcherie de Lavaux. C’est son père qui l’avait retrouvée dans ses filets il y a cinquante ans», se réjouit Emeline Gauer.

«Fritto Lémano»

Julien Ostertag, ancien sous-chef exécutif au Lausanne Palace, et Jay Gauer (le fils à la tête de l’Hôtel des Trois Couronnes) ont planché sur une carte lacustre et méditerranéenne qui plaise à toute la famille: des linguini du patron à la poutargue au «fritto lémano» à base de perches sauvages d’Irlande, en passant par le surf and turf (entrecôte de bœuf suisse et crevettes sauvages avec laitue croquante et pommes frites) ou les véritables moules du Mont-Saint-Michel. Des tapas sont servies de midi à 22 heures sur la terrasse. La cave compte un large choix de vins de la région, dont dix-sept ouverts et douze chasselas. Un banc extérieur à huîtres et autres fruits de mer est prévu cet hiver.

Les chambres dans les tons vert d’eau et chêne blanchi s’ouvrent sur le lac et les vignobles du Dézaley. «Les lits boxspring sont très hauts, pour voir le lac quand on se réveille. Il n’y a ni téléphone ni télévision, pour mieux apprécier la nature», poursuit l’épouse de Jean-Jacques Gauer, directrice artistique du projet. Le bon plan? Venir en bateau. Le débarcadère de la CGN est en face et deux places visiteurs sont juste à côté.


Le Major Davel, place d’Armes 8, Bourg-en-Lavaux, 021 552 19 50, ouvert tous les jours.


Notre précédente adresse: Un duo pour un vrai repaire gourmand à Chêne-Bourg

Publicité