La beauté

Du maquillage en transparence

Cheffe d’orchestre des paillettes, gels, vernis et rouges à lèvres chez Chanel, Lucia Pica invite les femmes à rayonner sans trop de fards.

Au siège de la création maquillage Chanel à Neuilly-sur-Seine, le soleil qui perce à travers les grands vitrages fait scintiller la collection automne-hiver 2019-2020, Noir et Blanc. Ces non-couleurs, signature éternelle de la maison et reflets de l’époque Mademoiselle – de l’architecture moderniste au cinéma des années 1920 – se déclinent dans une large palette. Des nuances sépia aux dégradés de gris, avec quelques propositions inattendues comme ce blanc givré – qui se pose sur les yeux en liner et en ombre, sur les lèvres en gloss et sur les ongles en vernis –, ces noirs cerise pour les lèvres et les ongles ou encore ce gel doré pailleté qui fond sur les pommettes et le décolleté. Tel un hommage à la photographie argentique et à l’art de capter la lumière.

Nommée à la tête de la création maquillage Chanel en 2014, Lucia Pica raconte chaque pièce de ce puzzle de beauté. Avec un sourire radieux, couleur bordeaux, qui fait plisser ses yeux verts sous sa frange noire. Elle caresse les fards et fait fondre les gels sous ses doigts. Evoque les nuits parisiennes avec le même enthousiasme que les plages de Californie. Tout souvenir, toute image, tout détail peuvent inspirer une collection. Cette artiste maquilleuse née en juin 1976 à Naples, dans le Mezzogiorno, une région connue pour sa lumière et ses contrastes de couleurs vives, s’est sentie très jeune attirée par la manière dont on peut jouer avec un visage pour le mettre en valeur. Seule fille d’une fratrie comptant trois garçons, elle en apprend les bases auprès de sa mère qui s’applique du rouge sur les lèvres avant d’effleurer ses joues avec, un geste devenu signature. Et dans la presse féminine des années 1990, c’est vers les visages stylés plutôt que vers les tenues que se tourne son regard. Attirée par les promesses d’une ville cosmopolite où se teindre les cheveux en violet n’est rien comparé aux tenues excentriques qui papillonnent dans les rues, elle s’installe à Londres à 23 ans.