Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
DR

Les objets en vacances (4/7)

Le matelas pneumatique, objet gonflé

CHRONIQUE. Ces objets ont été inventés pour nous aider à survivre en plein air. Mais qui sont nos compagnons de la belle saison? Une chronique pour l’été

Lézarder au bord de la piscine, l’épiderme brûlé par le soleil: dans le mode d’emploi des vacances, c’est la base du farniente de l’été. Et puis un jour a émergé l’idée burlesque de faire exactement la même chose mais en dérivant sur un plan d’eau. L’inventeur du matelas pneumatique repose dans le grand cimetière des héros anonymes de la modernité. Breveté en 1944 en Angleterre, le matelas pneumatique des débuts consiste en un simple rectangle de plastique gonflé à la force des poumons. La fantaisie se limite alors à la couleur.

Dans les années 1960, la transparence complète la palette. En 1972, les architectes italiens Paolo Lomazzi, Donato D’Urbino et Jonathan De Pas créent le Blow Chair, tout premier fauteuil gonflable en PVC pour la marque Zanotta. A l’origine, l’objet n’est pas prévu pour finir en corps mou flottant dans un bassin. Assez vite pourtant, ses utilisateurs le jettent à l’eau. L’icône du design des années pop transforme d’un coup la piscine en salon. Arrive le choc pétrolier. Le prix du baril explose et le plastique n’est plus du tout fantastique. Il faudra donc faire sans.

A partir des années 1990, les progrès dans la science des polymères donnent naissance à toutes sortes de nouvelles matières synthétiques capables de se plier à toutes les formes, à toutes les envies. Avec le boom de la communication mobile, le matelas devient téléphone portable. Avec celui des émojis, il adopte le look du smiley qui envoie des bisous. En 2017, Instagram essuyait un tsunami de licornes gonflables, batifolant dans toutes les piscines du monde. Cette année, on aura vraiment l’air super tarte en s’étalant, languide, sur ces matelas tranches de pizza qui déferlent sur les plages et les réseaux sociaux. Qui a dit que l’humain était un grand enfant?


Les précédentes chroniques «Objets en vacances»: 

La prise antimoustique, ce n’est pas la panacée

La glacière, à l’esthétique si abominable

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a