Un jour, une idée

Les merveilles du Grand Trip Trap Hotel à Carouge

Le tout nouveau lieu d’«escape game» inauguré en décembre dépasse les attentes du joueur qui veut remonter le temps tout en faisant travailler ses méninges

Trip Trap, c’est le rêve d’une bande de copains passionnés, parmi les pionniers de l’escape game à Genève. En plus de son espace de la Gravière et de Timescape à Montbrillant, l’équipe vient d’inaugurer un troisième lieu à Carouge: le Grand Trip Trap Hotel. Un antre magique où l’aventure commence sur le pas de la porte. Dans cet établissement à l’intérieur Belle Epoque, chaque pensionnaire a une histoire particulière à raconter. Au lieu de réserver un simple créneau horaire, les participants, entre 4 et 8 personnes, réservent une chambre. La magie fait le reste.

Une histoire dans l’histoire

Tante Hilda est la première à se confier. Assis sur son lit, dans sa petite chambre aux murs bariolés et au plafond bas, les joueurs écoutent attentivement les quelques phrases murmurées par la vieille femme. Suivant ses consignes, ils se laissent bercer par son histoire pour pénétrer doucement dans un univers onirique merveilleux. Les mains touchent, les yeux scrutent à la recherche d’un indice. Soigné jusque dans les moindres détails, le décor fourmille d’objets chinés ici et là, utiles pour l’énigme ou simplement décoratifs.

«A l’origine, il y a l’envie de prendre les gens par la main et de leur faire vivre des expériences immersives, de les faire voyager, confie Aurèle Barde, un des associés et membre fondateur de Trip Trap. En tant que créateurs, on était parfois frustrés par les scénarios d’une heure. C’est pourquoi on a décidé de rallonger les temps de jeux: 1h30 désormais.» Et tant qu’à faire, l’équipe a vu les choses en grand. Plus rien à voir avec l’ancienne usine de métallurgie qui occupait précédemment les lieux: «On a littéralement tout créé de toutes pièces», glisse-t-il sans vouloir en dévoiler davantage.

Le plaisir simple du jeu

A l’ère de l’ultra-connectivité, Trip Trap mise sur un retour en force du jeu au sens large: simple, intuitif et rassembleur. «Se retrouver entre potes, sans écran ni tablette, à mobiliser tous ses sens, à devoir s’entraider, c’est un retour en enfance qui fait du bien.» D’ici à la fin de l’été, deux des six autres chambres de l’hôtel livreront leurs secrets. Un bar, «que tout hôtel digne de ce nom se doit de posséder», ouvrira ses portes aux «clients», mais aussi à tout un chacun.

Attachés à leur ville autant qu’ils aiment la chicaner, Aurèle Barde et les autres nourrissent l’ambition de s’aventurer là où on ne les attend pas, de choquer l’esprit un brin coincé de la Cité de Calvin. «On a envie de faire des choses grandes, belles et surprenantes…» Depuis les débuts de l’aventure en 2015, quelque 60 000 personnes ont déjà dit oui.


The Grand Trip Trap Hotel, clos de la Fonderie 5-7, Carouge (GE), tél. 022 345 05 15. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité