Les vertus du nectar des abeilles sont connues depuis l’Antiquité. Le miel était appliqué à même la peau ou en cataplasme. La propolis, cicatrisante, fongicide et antiseptique, était utilisée pour soigner les blessures et embaumer les morts. «Ces matières premières n’ont pas eu besoin de passer par la science pour devenir des baumes réparateurs. Tous les produits de la ruche regorgent de bienfaits exceptionnels à l’état pur, de par leurs nutriments essentiels», analyse Hélène Dafflon, chargée de la formation Nuxe en Suisse.

Les avancées technologiques de la parfumerie cosmétique ont néanmoins permis d’aller puiser les précieux composants de ces nectars collants pour en faire des soins faciles à utiliser. La marque française Nuxe a été parmi les premières à en vanter les bienfaits avec le baume lèvres ultra-nourrissant et réparateur Rêve de miel, en 1994. «Il était précurseur pour l’époque, parce que la nature n’était pas autant mise en avant dans la cosmétique. Ce produit qui assure une haute teneur en actifs naturels est porté par l’engouement actuel. Un pot se vend chaque minute dans le monde», poursuit-elle.

Le miel rassure

Le succès de Rêve de miel a suscité d’autres déclinaisons, comme un baume SOS réparateur pour toute la famille, des crèmes corps, visage et mains, un gel lavant surgras visage et corps ou encore un stick pour les lèvres. «C’est une ligne de soins ultra-réconfortants que les clientes apprécient beaucoup pour la texture fondante et le parfum gourmand. En 2018, nous avons enrichi la formule du baume lèvres ultra-nourrissant et réparateur avec un oléo-actif de propolis, l’un des produits de la ruche les plus complets, connu pour ses 300 molécules actives aux propriétés réparatrices, régénératrices, apaisantes et nourrissantes», précise Hélène Dafflon.

Lire aussi: Cosmétiques: haro sur les flacons!

Le miel inspire confiance et rassure. C’est un pur produit de la nature. Ce qui explique qu’il soit mis en avant dans les formules des marques de cosmétiques naturels, comme la référence française Melvita, ou encore Exertier, plus confidentielle, inspirée de l’herboristerie traditionnelle savoyarde et de l’écosystème alpin. Pour sa ligne Le Miracle du miel, qui comprend notamment des huiles visage et corps et un masque, cette dernière s’est associée à un apiculteur de Courchevel qui fait butiner ses abeilles à 2000 m d’altitude.

Cette promesse de jouvence se fait aussi dans les pots des marques luxueuses. Guerlain a lancé sa ligne Abeille royale en 2010. Elle utilise entre autres de la gelée royale bio d’abeille noire d’Ouessant (Apis mellifera). L’espèce endémique de l’île bretonne produit une matière première d’une grande pureté, laquelle est capable d’activer un gène particulier qui boosterait la réparation cutanée.

Traçabilité garantie

En Suisse, Valmont a imaginé Essence of Bees en 2017, avec Cure merveilleuse, une huile fine pour le visage, un masque et un sérum contour des yeux. «Dans la continuité des fleurs de notre jardin et de l’eau des glaciers, nous avons utilisé une technologie inédite pour puiser le meilleur de la nature helvétique. Concrètement, on a réussi à transformer les matières premières aqueuses du miel en matières huileuses», explique Agnès Teffaud, chargée des relations publiques internationales.

Lire également: L’envol des produits de niche bio

Tous les produits de la ruche utilisés par Valmont sont romands. La propolis et la gelée royale proviennent d’un apiculteur du canton de Vaud. Le miel est fourni par l’apicultrice genevoise Stéphanie Vuadens. «Nous avons parrainé plusieurs de ces ruches dans la campagne genevoise et achetons notre matière première chez elle, ce qui nous permet d’assurer leur traçabilité tout en soutenant l’apiculture dans un pays au climat rigoureux où les abeilles ne pourraient sans doute pas survivre sans l’intervention de l’homme», relève-t-elle.

Les exemples de parrainage, approvisionnement local ou commerce équitable des marques cosmétiques qui vantent les mérites du miel sont de plus en plus nombreux. «Avec la société Un Toit pour les abeilles, Nuxe se mobilise pour leur sauvegarde en parrainant des ruches implantées dans les Vosges. Mais Nuxe est également mécène du Musée du Louvre, qui met à sa disposition le jardin des Tuileries à Paris, pour y installer six ruches entretenues par un apiculteur», détaille Hélène Dafflon.

Guerlain est de loin la plus active pour défendre la cause des abeilles. La marque s’est par exemple engagée avec l’association Conservatoire de l’abeille noire bretonne de l’île d’Ouessant, ou encore avec l’Observatoire français d’apidologie. En automne dernier, elle a annoncé un partenariat avec l’Unesco visant à former de nouveaux apiculteurs, à créer de nouvelles exploitations apicoles dans le monde et à mesurer les bénéfices de la pollinisation dans les réserves de biosphère.

_______________________________

Cure majestueuse/Valmont

Cette huile pour le visage nourrissante qui pénètre rapidement contient des oméga en plus des ingrédients de la ruche.



L’Huile des Cimes/Exertier

Ce mélange d’huile de jojoba, de miel de Courchevel et de lavande papillon redonne souplesse et éclat à la peau.


Baume lèvres au miel/Nuxe

Miel, huiles végétales, beurre de karité, cire d’abeille et propolis soulagent, hydratent et nourrissent les lèvres très sèches et abîmées.



Nectar de miels / Melvita

Conçue pour les peaux sèches et sensibles, cette crème visage contient du miel de thym biologique produit dans une réserve naturelle espagnole.