Un jour, une idée

Misifus, pour des soins holistiques à Genève

Le nouvel institut propose des traitements esthétiques et énergétiques

Quand on discute avec Mari Carmen Ortiz Monasterio, propriétaire et fondatrice de Misifus, le mot «personnalisé» revient comme un mantra. Mais comment se décline cette promesse du sur-mesure en ce nouveau lieu niché dans le quartier résidentiel de Champel, à Genève? Chaque rituel de soin pour le corps débute par un échange avec la praticienne et un test de kinésiologie, pratique thérapeutique qui vise à «interroger» les émotions inscrites dans le corps en se basant sur l’étude du tonus musculaire. Cette étape donne des indications sur le traitement, les produits et les doses les mieux adaptés à la personne pour lui prodiguer tous les bienfaits de l’aromathérapie.

L’alchimie des plantes et des fleurs

Elaborés selon les multiples propriétés des huiles essentielles, les produits appliqués sont signés Alqvimia, distribués en exclusivité romande. Fondée en 1984, cette marque espagnole se base sur l’alchimie des plantes et des fleurs pour nourrir la peau et libérer la vitalité. Cette cosmétique naturelle haut de gamme fusionne avec différentes techniques pour régénérer les corps avec des «rituels inspirés des traditions ancestrales et des sciences holistiques modernes».

Il y a par exemple «Queen of Egypt», qui évoque la routine de beauté de Cléopâtre, la femme la plus célèbre de l’Antiquité pour sa beauté fatale. Pour ce soin, les huiles essentielles d’encens et de myrrhe, connues pour la réparation cutanée et la régulation des émotions, s’associent avec une exfoliation ainsi qu’un enveloppement aux sels et algues de la mer Morte, suivis d’un massage antistress.

Toujours dédié aux femmes, le rituel «Feminine Sensuality» combine aromathérapie et lithothérapie en utilisation des pierres de grenat et de quartz rose pour stimuler la circulation et harmoniser le système hormonal avec les huiles essentielles. Le soin se poursuit avec un gommage, des moxas, sorte de cigares d’herbe ou de charbons qui sont allumés et posés près des points d’acupuncture pour stimuler la circulation – ainsi qu’un massage du ventre.

Les acides de base

Les massages vont de la réflexologie plantaire aux massages au sol, une thérapie inspirée du yoga qui combine manipulations, pressions et étirements. Spécifiquement pour l’épiderme du visage, en plus de l’aromathérapie d’Alqvimia, les traitements dermo-cosmétiques de l’autre gamme du centre, DU Cosmetics, utilisent des complexes antirides classiques comme les vitamines et les acides lactique, glycolique, hyaluronique et rétinoïque.


Misifus, chemin des Clochettes 4, Genève, tél. 022 800 22 88/89, lu-ve 10-19h, sa sur rdv 9-12h. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».

Publicité