Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

carnet noir

Mme Carven, doyenne de la haute couture, est décédée à 105 ans

Marie-Louise Carven, fondatrice de la maison Carven et doyenne de la haute couture française, est décédée lundi à Paris à l’âge de 105 ans, a annoncé son entourage

«Elle s’est éteinte ce matin à son domicile», a déclaré Catherine Degueldre, secrétaire de l’association Grog-Carven, fondée par la créatrice. Née Carmen de Tommaso, elle s’était rebaptisée Carven en lançant sa maison de couture en 1945. Elle avait abandonné la création en 1993, dans sa 84e année.

La créatrice a incarné le chic insouciant et gai d’après-guerre, dessinant des robes pleines de fraîcheur pour les femmes de petite taille, comme elle. Elle avait connu son premier grand succès avec une robe de coton rayée blanc et vert à la taille de guêpe qui a imposé le «vert Carven», couleur fétiche de la maison.

La griffe, passée entre plusieurs mains et aujourd’hui présidée par Henri Sebaoun, a abandonné la couture pour se recentrer sur le prêt-à-porter, confiant en 2009 les rênes de la création à Guillaume Henry. Le trentenaire a relancé la marque avant de rejoindre Nina Ricci en janvier dernier, passant le relais au duo Adrien Caillaudaud et Alexis Martial, côté collections féminines, et à Barnabé Hardy pour la mode hommes.

Mme Carven était veuve de Philippe Mallet, frère de l’architecte Robert Mallet-Stevens, puis du collectionneur suisse René Grog. Elle a légué au Louvre et au Musée Guimet une collection de meubles et d’objets d’art du XVIIIe. Elle a aussi fait don de ses collections de haute couture, soit 80 créations, au Palais Galliera.

Elle était à la fois commandeur de la Légion d’honneur et du mérite.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a