Dans le numéro de septembre du magazine anglais Vogue, Edward Enninful écrivait: «2020 est l’année où le monde s’est réveillé.». Cette édition de la rentrée est la plus importante de l’année, celle où la publication réaffirme sa ligne éditoriale et ses valeurs. Pour le rédacteur en chef – premier homme, noir et homosexuel, à la tête de ce fleuron des médias britanniques –, il s’agissait de rappeler l’importance des manifestations antiracistes consécutives à l’assassinat de George Floyd, père de famille afro-américain assassiné par des policiers de Minneapolis, en mai dernier. En couverture, une photo noir-blanc d’un homme et d’une femme noirs, et ces deux mots en lettres de feu: Activism now (l’activisme, c’est maintenant).