En septembre dernier, lors du défilé Marc Jacobs (collection printemps-été 2020) une troupe de mannequins légère et libre, aux looks opulents et fantasques, était venue à la rencontre des invités, plutôt surpris par cette ambiance festive et décomplexée. «Ce défilé est une célébration de la vie, de la joie, de l’égalité, de l’individualité, de l’optimisme, du bonheur, de l’indulgence, des rêves et d’un futur qui reste à écrire. […] Comme le veut la tradition, ce défilé est notre façon de rappeler la joie de s’habiller, notre amour pour la mode et pour les grands gestes d’expression débridée», pouvait-on lire dans la note d’intention, conçue comme un véritable petit traité de la joie.