Acte 1: la montre effectue une chute de 10 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de trois étages, avant de toucher le sol à une vitesse de 50 km/h. Acte 2: pour tester sa résistance aux vibrations, ce même modèle est propulsé sur une piste olympique à bord d’un bobsleigh. Acte 3: un homme suspendu à un hélicoptère par un fil – plus précisément un ancien cordage de parachute qui constitue le bracelet de la montre –, survole des paysages de glaciers. Pour l’amateur d’horlogerie précautionneux, ces scènes peuvent être d’une violence rare.