Dans chaque numéro du magazine T, le collectionneur Joël Laplace rencontre des amatrices et amateurs d’horlogerie pour une conversation autour du temps, et des dernières nouveautés sur le marché.

Son rapport au temps? Résolument linéaire. «En cuisine, on ne peut pas le raccourcir. Un fond de veau, c’est 24 heures.» Florian Le Bouhec a de l’humour, mais surtout du talent: en 2017, ce chef français a ouvert Le Bologne, restaurant genevois à la carte aussi généreuse que son risotto de céleri et sa tranche de foie gras poêlé, la spécialité du patron. Chaleureux, bon vivant, l’homme s’est constitué une fidèle clientèle depuis l’ouverture de son premier établissement genevois, l’Artichaut, il y a dix ans. Si le temps est une course en cuisine, il joue donc aussi en sa faveur, met en forme, comme par sédimentation, les liens et les amitiés. Avec la pandémie, de grandes zones vierges ont envahi le planning de Florian Le Bouhec. Des moments libres, élastiques. Enfin. «Cela m’a permis de passer du temps avec mes proches, c’était nouveau pour moi.»