Vous voyez le monde du vin comme un univers poussiéreux sclérosé par une tradition centenaire? Détrompez-vous: depuis l’irruption d’Internet et des réseaux sociaux, la branche viticole connaît une véritable révolution dans le domaine du marketing et de la communication. Une évolution qui sera au cœur de la 7e Digital Wine Communications Conference (DWCC) qui se tiendra de jeudi à samedi à Montreux en présence de 300 blogueurs, geeks et sommités du vin comme la journaliste britannique Jancis Robinson et le meilleur sommelier du monde italo-suisse Paolo Basso.

La DWCC a été créée en 2008 par Robert McIntosh, Ryan et Gabriella Opaz au moment de l’essor de Facebook et Twitter. Ils ont organisé des rencontres annuelles dans différentes régions viticoles d’Europe avant de choisir la Suisse pour l’édition 2014 grâce au très large réseau du spécialiste des cépages José Vouillamoz. «J’ai été invité à Izmir, en Turquie, pour la conférence de 2012, raconte le Valaisan. J’ai été séduit par la convivialité et l’esprit de camaraderie qui règne. Et l’impact sur la Toile est énorme. Ma conférence avait eu un impact mondial.»

Une opportunité pourla Suisse du vin

Avec la DWCC, le vin suisse va disposer d’une vitrine inédite sur les réseaux sociaux. Une situation qui a incité Swiss Wine Promotion à sponsoriser l’événement à hauteur de 240 000 francs. «Les professionnels qui seront présents à Montreux sont des passionnés qui passent leur temps à partager de l’information, note José Vouillamoz. Pendant trois jours, il y aura un focus sur Montreux. Il faudra ensuite alimenter cette notoriété.» Animée par Jancis Robinson et José Vouillamoz, coauteurs de l’encyclopédie des cépages Wine Grapes, la grande dégustation de vins suisses en présence des producteurs, samedi après-midi, devrait permettre de créer le buzz.

Tables rondes et dégustations

Le programme proposé par les organisateurs est riche et varié. Réservé strictement aux personnes inscrites, il mêle des ateliers de dégustation, des conférences et des tables rondes consacrées notamment à l’«e-communication» pour promouvoir la consommation de vin (avec modération bien sûr). La DWCC est aussi branchée sur l’histoire et le patrimoine viticole. L’association Wine Mosaic animera une dégustation qui présentera le combat de vignerons de six pays pour sauvegarder des cépages locaux.

Un des grands moments de la conférence, selon José Vouillamoz, est le «BYOB» («Bring Your Own Bottle»). Chaque participant amène un flacon de son pays lors d’une soirée conviviale. Chacun dispose d’un verre et butine d’un vin à l’autre en profitant de réseauter en direct, sans l’appui de son smartphone. La preuve qu’on peut être geek et avoir une vie sociale.

Le programme de la DWCC se terminera dimanche par une visite d’un vignoble helvète. Les participants à la conférence auront le choix entre Genève, Neuchâtel, Vaud et le Valais avec à chaque fois une rencontre – et une dégustation – en compagnie de deux vignerons de référence.