Tout Cru

Neuchâtel, terre d’élection du pinot noir

Pour la première fois, «The Wine Advocate», le magazine créé par Robert Parker, a noté des vins suisses. Les pinots de Jacques Tatasciore, à Cressier (NE), réalisent un impressionnant tir groupé avec trois cuvées notées entre 95 et 92. Plus grande région viticole du pays, le Valais est largué

tout cru

Neuchâtel au sommet des pinots «parkerisés»

Ce n’est pas la quantité qui fait la qualité. Le truisme prend tout son sens en matière viticole, avec une excellence souvent confinée à de petites productions. Le pinot noir est emblématique de cette réalité: les grands bourgognes sont produits en quantité si réduite qu’ils atteignent des prix stratosphériques. Parmi les 50 vins les plus chers du monde, 37 sont bourguignons, selon le hit-parade du site WineSearcher.com. En Suisse aussi, qualité rime avec rareté, comme le soulignent les notes données à la fin de décembre à une sélection de pinots noirs par The Wine Advocate, la revue créée par Robert Parker. C’est une première: le magazine avait déjà parlé des vins suisses, mais jamais il ne les avait évalués en utilisant le fameux pointage sur 100.

La dégustation réalisée par Stephan Reinhardt a mis en évidence la domination de petites régions viticoles. Parmi les 18 vins qui ont obtenu une note supérieure à 90, Neuchâtel en a placé cinq. Jacques Tatasciore, du Domaine de la Rochette, à Cressier, a fait très fort avec trois cuvées (!) dans les cinq premiers: Les Rissieux 2011 obtient la note la plus élevée (95 points), juste devant Les Margiles 2011 (94). Les Chanez 2010 est lui crédité de 92 +. Neuchâtel est encore représenté par le Domaine de Chambleau (91 +) et la Maison carrée (90).

Les Grisons ont placé sept vins dans le cercle fermé des «parkerisés» 90 et plus, avec des producteurs de référence comme Thomas Studach (92 +) et Daniel Gantenbein (91 +). La Thurgovie a également brillé avec quatre crus parmi l’élite, dont deux pour le Schlossgut Bachtobel (92 + pour le N° 4 et 92 pour le N° 3, tous deux dans le millésime 2011).

Et les grands cantons viticoles, me direz-vous? Vaud sauve l’honneur avec les 93 points du Domaine Cruchon pour le Raissennaz 2012. Le Valais, lui, est absent du top 18. Un constat qui confirme la difficulté de produire de grands pinots sous le soleil du Vieux-Pays, même si le cépage occupe encore le tiers des 5000 ha de vigne. Ce n’est pas fini. Avec le réchauffement climatique, il y aura de moins en moins de millésimes frais permettant au pinot noir d’exprimer son élégance naturelle. De quoi, peut-être, initier une remise en question.

Publicité