Un jour, une idée

Nouvelle oasis de bien-être végétal et végétarien à Lausanne

Ouvert au début de novembre dans les anciens locaux de l’Atelier volant, le Bad Hunter s’offre aux yeux et aux papilles comme une serre urbaine

Manger sain, équilibré, vert. Sans viande. Après des années d’hégémonie du burger, les bonnes résolutions gastronomiques ont commencé à prendre le dessus sur le gras et les frites. Après Veganopolis, qui rouvrira bientôt ses portes à l’avenue de Cour et le Végé Café, depuis le début du mois d’octobre au Maupas, c’est Bad Hunter, le nouveau lieu végétarien dont tout le monde parle à Lausanne.

Pour les gourmets de tous horizons

En plein cœur du Flon, à la place de l’ancienne discothèque L’Atelier volant, la société PIQ – connue pour être à la tête de Burrito Brothers, Funky Chicken et Holy Cow! – occupe deux étages pour une expérience totalement végétale, du menu à la déco. «Nous allons créer une oasis de bien-être où les gourmets de tous horizons apprécieront une halte pour reprendre des forces quels que soient leur régime alimentaire et leur mode de vie.»

Avec cette phrase en tête, on s’aventure dans le quartier du Flon – et, surprise! – la file de personnes est si longue qu’elle déborde dans la rue. On attend, le temps de guigner à travers la vitre et apercevoir une petite jungle de plantes grimpantes, du bois clair, un logo botanique, très fidèle aux codes du hipster, espèce qu’on croyait pourtant éteinte. A l’intérieur, un grand tableau noir invite à passer sa commande au comptoir en mode fast-foodLe menu arrache un sourire: la «Blurred Limes Salad», composée de noix, de tranches de pomme verte, concombre, carotte, betterave et maïs doux, accompagnée d’un houmous et pousses de saison: l’«Avo-cardio Toast», ou encore la «Honey Mêle», avec des morceaux de bretzels aux feuilles multicolores des végétaux.

L’espace est immense: plus de 400 mètres carrés de mobilier industriel d’inspiration scandinave, imaginé par Lisa Glatz et Clémence Dubuis, deux jeunes architectes d’intérieur diplômées de la HEAD, à Genève. Avec en tête l’envie de créer une serre urbaine, elles ont choisi d’utiliser des tons de couleurs rappelant la terre et des plantes vertes luxuriantes, des tapisseries tropicales. Un espace qui éveille les sens.


Bad Hunter, rue des Côtes-de-Montbenon 12, lu-di 11-23h, www.badhunter.ch

Publicité