Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Olivier Lapidus est un précurseur en matière de mode high tech. /AFP /CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Mode

Olivier Lapidus prend la direction artistique de la maison Lanvin

Sa première collection sera celle de prêt-à-porter féminin pour l'été 2018. En parallèle, le créateur conservera la direction de sa propre maison de couture digitale, nommée Création Olivier Lapidus

Homme d'innovations, le créateur français Olivier Lapidus, 59 ans, a été nommé directeur artistique de la maison Lanvin, la plus ancienne maison de couture parisienne encore en activité, fondée par Jeanne Lanvin en 1889, a annoncé mardi cette dernière.

«Sa grande compréhension de l'univers de cette maison, du monde de la mode et du design, ainsi que son approche résolument moderne porteront Lanvin vers de nouveaux horizons», a déclaré Shaw-Lan Wang, PDG de Lanvin et principale actionnaire de la griffe, dans un communiqué. «Avec beaucoup d'avance sur son temps, Olivier Lapidus s'est toujours intéressé aux nouvelles technologies. Couturier précurseur, il entre aujourd'hui en résonance avec les aspirations de la société et saura relever les défis de la maison Lanvin au XXIème siècle.»

La première collection d'Olivier Lapidus pour la maison Lanvin sera celle de prêt-à-porter féminin pour l'été 2018. «C'est un immense honneur de rejoindre la maison Lanvin et je remercie chaleureusement Madame Wang pour la confiance qu'elle m'accorde», a assuré de son côté Olivier Lapidus cité dans le communiqué. «Assurer la pérennité» de cette maison «est une charge immense et un challenge passionnant».

Un pionnier des défilés sous forme de web-film

Précurseur en matière de mode high tech, Olivier Lapidus remplace Bouchra Jarrar, qui avait été nommée en mars 2016 directrice artistique pour les collections féminines de Lanvin. Son départ «d'un commun accord» avait été annoncé jeudi par la griffe.

Dix-sept ans après avoir quitté la griffe fondée par son père Ted Lapidus, Olivier Lapidus vient tout juste de créer sa maison de couture digitale. Baptisée Création Olivier Lapidus, elle offre à ses clientes, chaque saison, et tout au long de l'année, sur le principe du «see now, buy now», un défilé sous forme d'un web-film. Le créateur conservera cette activité, précise son entourage.

Petit-fils d'un tailleur russe émigré, il est le fils de Ted Lapidus qui a marqué les années 1960 et 1970 avec sa mode unisexe et le style safari. Diplômé de la chambre syndicale de la couture parisienne, Olivier Lapidus a été pendant onze ans directeur artistique de la maison Lapidus, jusqu'à l'arrêt de l'activité haute couture en 2000.

Olivier Lapidus prônait dès les années 1990 un mariage entre haute couture, artisanat et laboratoires de recherche industrielle, concevait robes à panneaux solaires, en fibres de fruits ou en poussière de pierres précieuses. S'il a déposé une série de brevets et fait figure de pionnier dans ce domaine, ses créations n'ont pas toujours été bien reçues à l'époque par la presse.

Pour sa maison de couture digitale, ses premières collections sont faites de robes de soie, ornées de broderies, de dentelle, au style intemporel, inspiré par sa mère, ancienne mannequin. «Je suis content d'être en phase avec mon temps et pas trop en avance pour une fois!», a-t-il dit récemment à l'AFP.

Un chiffre d'affaires en baisse de 23% en 2016

Prendre la direction artistique de la légendaire maison Lanvin n'est pas un mince défi. La maison, qui avait été secouée par des remous internes après le départ en octobre 2015 du créateur israélien Alber Elbaz, qui était en poste depuis 14 ans, fait face à des difficultés financières.

Lire aussi: Albert Elbaz quitte Lanvin

La situation ne s'est pas redressée sous la direction artistique de Bouchra Jarrar, dont les collections à la sobre élégance, mariant masculin et féminin, ont pourtant été saluées par la presse. Selon des chiffres cités dans les médias, la maison a accusé en 2016 une perte de 18,3 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 162 millions d'euros, en baisse de 23%.

Le magazine Challenges rapportait début juillet que les deux actionnaires de Lanvin, Shaw-Lan Wang et l'homme d'affaires Ralph Bartel, devraient «recapitaliser la maison de couture à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros, afin d'effacer le déficit du précédent exercice et de relancer la marque».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a