Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L'équipe d'ArboLife.
© DR

Un jour, une idée

On peut aussi déposer des cadeaux de seconde main sous le sapin

Offrir un train en bois déjà utilisé ou un sac vintage de luxe donne un autre élan à l’effervescence de la consommation des fêtes de fin d’année. Une action collective veut nous y sensibiliser

Il y a les familles qui gribouillent une liste pour que chacun reçoive et offre un seul beau cadeau. D’autres distribuent des paquets tous azimuts. Il y a les piles de jouets en plastique. Des pantoufles en laine synthétique. Des babioles fabriquées en Chine… Trop souvent, ces objets reçus ne plaisent pas. Ils sont oubliés dans les placards. «Ce gâchis pèse sur la conscience environnementale de plus en plus de personnes qui souhaitent renouer avec l’esprit des fêtes de fin d’année: un moment de partage avec ses proches», commente Marc Mathys, cofondateur d’ArboLife, une plateforme lancée l’an dernier à Neuchâtel, qui vise à accélérer la transformation sociale et environnementale.

Pour le deuxième Noël consécutif, il s’est associé à Lucien Willemin, fondateur de La Chaussure Rouge, autour d’un projet collectif qui propose un changement de paradigme. L’action vise à inviter ses proches à nous offrir uniquement un cadeau de Noël de seconde main, fait maison ou immatériel, comme une activité, un cours de cuisine, une nuit dans un endroit atypique, un massage ou l’abonnement d’un panier du terroir hebdomadaire.

Pères Noël conscientisés

«Le but n’est pas de dénoncer ou donner des leçons, mais de réfléchir ensemble à ce qui pourrait se faire autrement, poursuit Marc Mathys. Chaque objet produit coûte en ressources, en énergie, et donc pollue d’une manière ou d’une autre. Tout cela est invisible au consommateur qui se rue sur les rayons lors du Black Friday ou des nocturnes de Noël. Donner une deuxième vie à un objet sous le sapin permet de réduire l’énergie grise générée pour produire, détruire ou recycler.»

Lire aussi:  Plus de 700 adresses pour une vie meilleure

Concrètement, les intéressés peuvent s’inscrire sur le site Cadeausecondemain.ch. Ils reçoivent ensuite un outil pour communiquer leur souhait à leurs proches. Pour faciliter la démarche des pères Noël ainsi conscientisés, un annuaire en ligne recense plus de 800 adresses pour une consommation alternative, respectueuse et durable, notamment 240 boutiques de seconde main en Suisse romande.


Action Cadeau Seconde main, @cadeausecondemain sur Facebook et @cadeausecondemain sur Instagram.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a