Les Oscars de l’architecture romande

Distinction La DRA3,prix quadriennal,a élu les ouvragesles plus marquants

Le bureau genevois Charles Pictetobtient trois prix

Hier à Fribourg a eu lieu la remise des prix de la DRA3 (Distinction romande d’architecture3) consacrant les dix meilleures réalisations implantées sur notre territoire depuis 2010. Suite à la présentation d’une sélection d’ouvrages nominés dans l’édition du 27 août, Le Temps publie aujourd’hui, en exclusivité, la liste exhaustive des lauréats (voir ci-contre) accompagnée des regards croisés sur l’événement de Daniele Marques, président du jury, architecte lucernois de renommée internationale, et de Francesco Della Casa, architecte cantonal de l’Etat de Genève et membre de la DRA. Le palmarès met en lumière des constructions aussi diverses qu’un viaduc, une cité étudiante, une école des métiers. L’une, ouvrage d’art de 350 mètres, fend la campagne tout en légèreté, la seconde étire, le long des voies CFF, sa façade anti-bruit composée de coursives comme un millefeuille, la troisième abrite des ateliers baignés de lumières naturelles zénithales.

Parmi les 289 candidatures reçues, ces dix réalisations ont émergé du paysage romand faisant l’unanimité du jury qui, sans souci égalitaire, en a primé trois d’un même bureau d’architectes (le bureau genevois Charles Pictet) ou a mis en valeur une région plutôt qu’une autre. Car la DRA, au même titre qu’un concours, vise l’excellence. Et le talent en architecture, comme dans toute discipline artistique, se démarque de manière évidente et injuste même s’il se mesure à l’aide de critères quasi scientifiques. C’est toute la complexité de la profession et de ce type d’exercice que représente un prix tel que la DRA et qu’analysent, pour les lecteurs du Temps, Daniele Marques et Francesco Della Casa.