Vinothèque

Païen 2011, Cave La Madeleine

On l’appelle païen dans le Valais francophone, heida dans le Haut-Valais, savagnin ou traminer dans les autres régions de production

On l’appelle païen dans le Valais francophone, heida dans le Haut-Valais, savagnin ou traminer dans les autres régions de production. Le cépage roi du Jura – à l’origine du vin jaune – est en forte progression dans le Vieux Pays où il trouve des conditions idéales à son épanouissement. Vigneron-encaveur à Vétroz, André Fontannaz fait partie des convertis: il cultive depuis 2004 une parcelle de 6000 m2 à Ardon, en deuxième zone, à 650 mètres d’altitude. Il récolte les baies avec une teneur en sucre comprise entre 95 et 102 degrés Oechsle. Pas plus, afin d’éviter de garder trop de sucres résiduels.

En quête «de fraîcheur et de fruit», le fondateur de la Cave La Madeleine ne fait jamais de deuxième fermentation sur ses blancs, à part pour le fendant. Le païen est élevé à 85% en cuve inox, le solde dans des barriques usagées pour lui donner un peu d’oxygène sans le marquer par le bois. André Fontannaz s’apprête à changer de méthode: il va remplacer les barriques par des amphores en béton, un contenant en vogue. Un choix qu’il envisage également de faire pour son amigne sèche.

Dans le millésime 2011, le païen d’André Fontannaz présente une robe or claire avec de légers reflets verts. Le nez est expressif, sur le fruit mûr, avec des arômes de poire et de fruits exotiques (litchi, ananas). L’attaque en bouche est grasse et gourmande, portée par une acidité vivifiante qui masque une légère sucrosité (3 g/litre). La longue finale se conclut sur une élégante note acidulée. Ce très joli vin accompagne à merveille les asperges, valaisannes, évidemment. Il peut aussi attendre quelques années en cave: le païen est connu pour son très bon potentiel de garde.

Fondée en 1991, la Cave La Madeleine encave 16 ha de vendanges avec une équité presque parfaite entre les cépages rouges et blancs. Elle propose vingt vins répartis en quatre gammes (Tradition, Tendance, Grands Crus, Réserve). Parmi les valeurs sûres du domaine, la syrah barrique, deuxième du concours Syrah du monde 2011, et le très bel assemblage rouge Magdalena (merlot, cabernet franc, cabernet sauvignon). Sans oublier l’amigne de Vétroz, déclinée en trois vins aux caractéristiques distinctes.

Où l’acheter? André Fontannaz, Cave La Madeleine, 1963 Vétroz. Tél. 027 346 46 54. www.fontannaz.ch. Prix: 20 fr.

Publicité