Un jour, une idée

Vous partagerez bien une assiette aux parfums méditerranéens à Genève?

Le néobistrot Bombar est la nouvelle adresse qui séduit avec sa carte raffinée et évolutive aux Augustins

A l’instar du fameux tableau d’Edward Hopper, une lumière subtile et un comptoir imposant attirent le regard à travers les grandes baies vitrées. Nous sommes à Genève, à l’un des angles de la place des Augustins, «une des rares zones à avoir encore une âme de petit quartier», souligne Marc Popper, gérant du lieu. Si son nom sonne comme une explosion de saveurs, le Bombar concentre dans ses assiettes des propositions élaborées sous les conseils avisés de Florian Le Bouhec, chef épatant au parcours sans faute entamé au restaurant L’Artichaut jusqu’au Bologne, en passant par le Café de la Paix.

«Simple et raffiné»

Lorsqu’on mentionne le mot «sophistication», le gérant réagit avec fougue: «Nos assiettes sont simples et raffinées. Il s’agit d’une cuisine du terroir d’inspiration méditerranéenne. L’idée est de partager, en reprenant les codes du gastronomique sans son côté formel.» De bons produits travaillés avec soin comme le prouvent les cuisiniers affairés durant l’après-midi à travailler et aplatir, avec la traditionnelle machine manuelle, la pâte pour les tortellini du soir.

Farcis au fromage de chèvre et aux épinards, ils figurent dans la carte actuelle à côté des suggestions aussi alléchantes que le poulpe au houmous, le chou-fleur rôti et tzatziki, ciselé de veau cru avec parmesan ou encore l’aile de raie au beurre blanc. Pour titiller le plaisir de la dégustation, chaque semaine la carte se renouvelle au gré de trois à cinq nouveautés. Aucune concession n’est permise, même pour les plats le plus populaires, qui seront, eux aussi, détrônés au bout d’un mois et demi au plus.

Du bio et du vintage

Si quelques variantes de cocktails et de bières agrémentent la liste des breuvages, c’est incontestablement le vin qui garde la vedette. Quasiment tous les vignerons représentés ici travaillent en bio, en biodynamique ou en vin naturel. Carrelage vintage et matières robustes qui se patinent avec le temps, la déco à la fois épurée et radicale sied bien à l’expérience gustative qui évite les artifices inutiles.

Idéal pour l’apéro comme pour le dîner avec sa cuisine tardive jusqu’à 23h30, le Bombar est un lieu parfait pour improviser. Les 16 places au comptoir ne peuvent d’ailleurs pas être réservées, pour laisser une chance aux visiteurs de dernière minute.


Bombar, place des Augustins 3, Genève, tél. 022 329 91 11, ma-sa 17h-1h. Tous les articles de la rubrique «Un jour une idée».

Publicité