Le Pavillon Sicli expose les projets lauréats de la DRA3

Prix Les réalisations primées par la Distinction romande d’architecture 2014 se dévoilent à Genève

Depuis le 17 septembre 2014, date de la cérémonie de remise des prix à Fribourg, l’exposition itinérante présentant les projets nominés et lauréats parcourt la Suisse. Après Lausanne et Sion, elle a pris ses quartiers au Pavillon Sicli à Genève et se visite jusqu’au 22 février.

L’occasion de comprendre, dans le détail, les critères retenus par le jury pour distinguer une vingtaine de réalisations parmi environ 300 candidatures.

Des critères tels que, par exemple, les qualités d’insertion dans le tissu urbain. Trois projets genevois sont d’ailleurs à l’honneur.

La Maison des étudiants de l’IHEID, dans le quartier des Nations, signée du bureau d’architectes Lacroix Chessex, immeuble mille-feuille aux plateformes de béton antibruit, dont la forme suit la courbe des rails d’un côté et affiche une ligne brisée de l’autre. Le bâtiment jouant un rôle de lien urbain entre la passerelle de la Paix et celle où passe le tram. Autre réalisation distinguée: le bâtiment de logements et crèche rue du Cendrier conçu par Jean-Paul Jaccaud Architectes associé au bureau londonien Sergison Bates. Ici, l’immeuble de logements sociaux s’inscrit dans un projet de réhabilitation du quartier de Saint-Gervais. La construction vient combler un vide à l’angle des rues Rousseau et du Cendrier entre deux quartiers d’expressions architecturales hétérogènes.

«L’idée était de conserver une cour intérieure, qui parle de l’histoire du quartier, et de la réserver pour y aménager une crèche, espace protégé, totalement fermé sur la rue. L’immeuble appartenant à la Ville offre des logements à loyer modéré en plein centre», explique Marielle Savoyat, commissaire de la DRA3.

Le troisième exemple d’une insertion urbaine réussie est l’immeuble de logements pour étudiants La Ciguë, signé du bureau Charles Pictet. Bâti sur une parcelle étroite entre des constructions d’un quartier industriel de la Jonction, face au Bâtiment des forces motrices (BFM), l’immeuble ferme l’îlot urbain et finit de dessiner de manière claire la place des Volontaires, lui donnant une assise.

L’intégration du bâtiment dans son environnement se réalise grâce au matériau utilisé pour la façade, la brique, dont la couleur répond en écho au BFM.