Après des décennies de crèmes liftantes et de miroirs grossissants, la beauté esthétique se trouve chahutée par une approche plus bienveillante. Elle découle d’un nouveau rapport au corps, moins objectivé, plus ressenti. Comme si, à force de mettre de la conscience dans ce que l’on fait, mange, met sur sa peau ou sur sa façon de respirer, le regard se pose plus en profondeur.

«On cherche une lecture plus globale des déséquilibres intérieurs, confirme Claire Andréewitch, naturopathe et auteure de l’ouvrage Révélez votre glow (Ed. Marabout). Les esthéticiennes, dermatologues et facialistes le disent, la peau devient toujours plus fragile en raison de notre mode de vie, de la pollution ou de la malbouffe. On obtient plus difficilement de bons résultats avec seulement une crème ou un traitement.» D'autres professionnels du bien-être et de la beauté proposent un accompagnement qui cible le style de vie global de la personne pour traiter des problématiques de surface. L’objectif? Retrouver un teint radieux. «Le glow, en anglais, cette lumière qui éclaire le visage, reflet d’un profond bien-être, d’un alignement, une aura en quelque sorte», précise la spécialiste basée dans la région parisienne.