Après des décennies de crèmes liftantes et de miroirs grossissants, la beauté esthétique se trouve chahutée par une approche plus bienveillante. Elle découle d’un nouveau rapport au corps, moins objectivé, plus ressenti. Comme si, à force de mettre de la conscience dans ce que l’on fait, mange, met sur sa peau ou sur sa façon de respirer, le regard se pose plus en profondeur.