Le vin du mois

Petite arvine Combe de Noutse 2015, Valentina Andrei

Valentina Andrei fait partie des étoiles montantes de la viticulture suisse. Elle produit notamment la petite arvine Combe de Noutse 2015. Une merveille avec son nez subtil sur des arômes d’agrumes et de fleurs blanches

C’est une des étoiles montantes de la viticulture suisse. Le symbole de la richesse apportée par le brassage de plus en plus important qui existe dans l’Europe du vin. Roumaine d’origine, Valentina Andrei est arrivée en Valais à l’âge de 20 ans, en 2003, après un bref passage à Soubey, dans le canton du Jura. Avec l’idée fixe de produire du vin. Elle a fait l’Ecole d’agriculture et de viticulture de Châteauneuf avec un stage chez le regretté Jacques Grange, du domaine de Beudon, où elle s’initie à la biodynamie. Puis elle a suivi les cours de l’Ecole d’ingénieurs de Changins avant de travailler six ans pour Marie-Thérèse Chappaz, la grande dame de Fully.

Rapidement connue des amateurs de vins

Ce parcours et son talent naissant l’ont rapidement fait connaître des amateurs de vins. En 2013, elle est sollicitée par Nicolas Wüst, un passionné à l’origine du projet «Magnificients», qui associe plusieurs amoureux du goût, dont le chef de Cossonay Carlo Crisci. Valentina Andrei signe son premier vin en son nom propre, une cuvée inédite de petite arvine et de roussanne. Associé à la démarche, le sculpteur Etienne Krähenbühl réalise l’habillage de cette magnifique bouteille. Dans la foulée, la jeune œnologue s’est installée à Saillon, dans la cave de l’ancien footballeur et vigneron Fernand Luisier.

Fin mai, j’ai dégusté tous les vins de son deuxième millésime, le 2015, avant la mise en bouteilles. Je les ai regoûtés début octobre avec la confirmation d’avoir affaire à un grand talent. Parmi mes coups de cœur, la petite arvine (sèche) Combe de Noutse (vendue 28,50 francs à la cave). Une merveille avec son nez subtil sur des arômes d’agrumes (pamplemousse rose) et de fleurs blanches. La bouche est à la fois dense et fuselée, avec beaucoup d’élégance dans son développement en bouche (13,1% d’alcool) et une longue finale iodée.

Savoir valoriser ses terroirs, travail de haute précision

Valentina Andrei valorise au mieux ses différents terroirs. Sur ses 4 hectares de vigne, dont 1,2 en propriété, elle produit trois fendants aux caractères bien trempés. Elle adore vinifier de petits volumes qu’elle suit avec une grande attention. Cela tombe bien: ses parcelles sont disséminées sur 11 communes, dont 23 parcelles rien qu’à Fully. Un travail de haute précision.

Publicité