Orteils de tous les pays, unissez-vous! La révolution des chaussures moches est arrivée. A la faveur des nombreux confinements et de la généralisation du télétravail, nos pieds ont abandonné l’idée du chic et de l’élégance pour se convertir au laisser-aller et à l’esthétique «confort sans remords». Ne leur parlez plus de semelles dures, n’évoquez même pas l’idée d’un talon haut, aussi bas soit-il. Aujourd’hui, nos voûtes plantaires ne jurent que par les Birkenstock, les Crocs, les Ugg et autres chaussons en forme de coquillage dessinés par Kanye West pour Adidas.

Des godillots douillets… et furieusement disgracieux. Résultats, les chiffres d’affaires de ces marques explosent. Chez Crocs – dont le produit phare est un sabot en plastique à petits trous –, les ventes ont augmenté de 12% en 2020, permettant à la griffe au crocodile d’atteindre un chiffre d’affaires de 1,38 milliard de dollars, le revenu le plus élevé de son histoire. Pas mal pour une entreprise qui frôlait le dépôt de bilan en 2009.