On ne tombe bien que des podiums que l’on s’est soi-même construits. On ne dévale bien que les pentes qu’on a gravies à mains nues. On ne ment bien que lorsque l’on a longtemps eu raison. La reconnaissance méritée est la voie la plus directe vers le déshonneur.

Je ne parle pas seulement de la trajectoire du politicien genevois Pierre Maudet. Pas encore. Ni des péripéties de son jumeau en dégringolade, à savoir Darius Rochebin, l’autre golden boy romand à avoir mordu la poussière cet hiver – il faudrait une fois étudier leurs deux trajectoires parallèles catastrophiques. Je parle aussi d’Agamemnon, le roi qui emmena Ulysse, Achille et leurs armées faire le siège de Troie.