essences

La pivoine, éloge de la délicatesse en parfumerie

Fleur éphémère du printemps, la pivoine évoque une féminité fraîche et lumineuse. En témoignent plusieurs nouveautés, notamment la nouvelle eau de toilette Angel qui sera lancée début juillet

Elle est indissociable aux jours qui rallongent, la pivoine qui fleurit dans les jardins de mai et juin. Opulente, tendre et subtilement parfumée. Comme un coussin rond aux mille couches de soie. Dans lequel on voudrait plonger le nez pour garder en mémoire l’empreinte olfactive de cette floraison éphémère. Sa fraîcheur réconfortante. Discrète. Malgré tant de volume, de densité plastique, au bout d’une fine tige végétale.

«Si elle plaît autant et inspire la parfumerie, c’est parce que la pivoine évoque une féminité délicate. Sa forme, sa rondeur, ses pétales multiples. La manière dont elle s’ouvre doucement», analyse Pierre Aulas, directeur artistique olfactif de nombreuses grandes marques de la parfumerie française, dont Mugler. «Contrairement à un jasmin, une tubéreuse ou une fleur d’oranger qui peuvent être entêtantes, évoquer une féminité exacerbée, prononcée, voire ensorcelante, je trouve que la pivoine a des facettes beaucoup plus subtiles.»

Une fleur muette

Les geishas par exemple, ces dames de compagnie très raffinées et cultivées, portent une pivoine dans leurs cheveux pour donner le signal que leur virginité est remise aux enchères. «Je trouve que leur parfum reflète cela, il y a une féminité assez affirmée, tout en fraîcheur. C’est une fleur étonnante, parce qu’elle est grosse en comparaison au jasmin ou à une marguerite, mais son olfaction subtile ne ressemble pas à ce qu’elle est», poursuit le spécialiste.

Lire également: Jacques Cavallier: «On tend vers des ouvertures de parfums plus directes, fraîches et incandescentes»

Comme c’est le cas de plusieurs ingrédients en parfumerie, la pivoine est une fleur muette, autrement dit elle ne délivre pas d’extrait – essence ou absolue – lorsqu’elle est distillée. En parfumerie, son odeur est donc une reconstitution réalisée par un accord que l’on pourrait comparer à l’églantine, une rose sauvage au parfum discret. Ce dernier présente trois facettes: une note rosée, délicate et fraîche, une facette plus végétale et une autre légèrement miellée. «J’ajouterai aussi une facette légèrement citronnelle, un peu indolée, en référence à une matière première que l’on trouve au cœur des fleurs blanches, comme le jasmin, la tubéreuse et la fleur d’oranger», précise le directeur artistique olfactif.

Floral et gourmand

L’accord pivoine se situe au cœur des pyramides olfactives des parfums floraux, parce qu’elle n’a pas énormément de molécules volatiles, comme les citrus (en tête) ou des molécules très lourdes comme les muscs, la vanille ou le santal (en fond).

Parmi les jus historiques, la pivoine était en partie la signature de Noa de Cacharel, qui date de plus de 1998, un mélange de pivoine, musc et café. Mais aussi de Miracle de Lancôme ou de Chloé.

Ce printemps, plusieurs jus récents misent sur la pivoine. Tous mettent en avant le charme d’une féminité douce et romantique, mais non moins radieuse. Comme en témoigne la nouvelle eau de toilette Angel. «On cherchait une version plus fraîche de ce parfum intense sorti en 1992 qui reste dans les dix meilleures ventes mondiales. Une nouvelle féminité, plus éblouissante, mais sans que cela soit capiteux comme le jasmin dans Alien ou la fleur d’oranger dans Aura.»

«Il fallait ouvrir l’accord d’Angel en le rendant plus frais sans trop le perturber pour autant. Et c’est exactement la fonction de la pivoine, plus délicate et fraîche», détaille Pierre Aulas. Pour la maison Mugler, une nouvelle clientèle, millennials en tête, pourrait ainsi découvrir une Angel aux nouvelles facettes: plus allégée sans être trop fraîche, plus féminine, moins dramatique, moins vamp, moins sombre. Pour cela, le fort dosage de patchouli a été réduit avec tout un complexe de bois blond qui lui confère plus de velouté et de douceur. Une nouvelle lumière florale jaillit de la signature gourmande, tout en délicatesse.

Lire aussi le portrait de Clara Molloy, parfumeuse et poétesse


6 parfums qui évoquent la pivoine

Holy Peony, Maison Dior, François Demachy, 2018
Une pivoine en trompe-l’œil, florale et fruitée, gourmande de lumière. Son parfum de rose abricotée traduit la rondeur féminine de ses courbes. C’est un sillage lumineux, comme une rose sans épines, douce mais affirmée.

Peonia Nobile, Acqua di Parma, 2016
Ce parfum s’inspire des multiples facettes de la fleur, à la fois délicate et exubérante, souple et puissante. Elles se mêlent au géranium, à la rose de Turquie et à la fraîcheur du freesia et sont enveloppées d’une base d’ambre, de patchouli et de musc.

Peony & Blush Suede, Jo Malone, Christine Nagel, 2013
L’essence du charme avec des pivoines voluptueuses, l’acidité juteuse de la pomme rouge, l’opulence du jasmin, de la rose et de la giroflée, mêlées à la sensualité du daim.

Idylle, Guerlain, Thierry Wasser, 2009
Un bouquet frais et joyeux, composé de muguet, pivoine, freesia et lilas blanc. Le cœur dévoile un jasmin associé à une communelle de roses bulgares. En fond, un accord chypré travaillé autour du patchouli et des muscs blancs.

Dolce Peony, Dolce & Gabbana, Christophe Raynaud, 2019
Les notes de tête sont Bergamote, Poire, Poivre rose et Cyclamen; les notes de cœur sont Pivoine, Rose de Bulgarie et Freesia; les notes de fond sont Miel, Ambroxan, Patchouli et Mirabelle.

Pivoine Printemps, Maison Lancôme, Nicolas Beaulieu, 2019.
Des notes vivifiantes de mandarine et de poivre rose en tête, un accord de pivoine, associé à une essence et à un absolu de rose au cœur. Une vapeur musquée teintée de vanille et des notes crémeuses, musquées, tendrement laiteuses et addictives en fond.

Publicité