Un jour, une idée

Plaisirs d'hier et d'aujourd'hui à Evian-les-Bains

L’Hôtel Royal, avec vue sur le Léman et Lausanne en face, marie l’artistique et le gourmand

Pour apprécier pleinement le déplacement, rien de tel qu’emprunter un des bateaux historiques de la CGN. Le temps ralentit, se dilate, la magie opère. A peine débarqué, il faut se faufiler dans les venelles (re)devenues agréables la saison estivale terminée, passer devant la source Cachat – la
plus célèbre d’Evian – et suivre l’étroit chemin qui longe le funiculaire. Quelques dizaines de mètres plus haut, l’Hôtel Royal se dresse, hiératique, face au lac et à Lausanne.

L’imposant bâtiment aux lignes Art déco et Art nouveau, installé au sein d’un parc de 19 hectares, sort d’une rénovation de grande ampleur menée avec soin et intelligence. Mariage réussi du charme d’antan – l’aristocratie y avait ses habitudes, tout comme Anna de Noailles et Marcel Proust – et des facilités d’aujourd’hui.

Ecrevisses ou poularde?

Les larges baies vitrées du restaurant Les Fresques – référence aux peintures de Gustave Louis Jaulmes qui ornent son plafond – invitent à la pause gourmande. Patrice Vander, un chef rigoureux et filiforme, aussi à l’aise devant son fourneau que sur son vélo, propose une cuisine raffinée et goûteuse. Les meilleurs produits d’ici et d’ailleurs y sont célébrés, à l’image des écrevisses au safran de Marin, un village proche de Thonon-les-Bains, du chevreuil au poivre de Timut (Népal) ou encore de la poularde de Bresse au vin jaune du Jura.

L’exposition Life’s a Beach, Evian sous l’œil de Martin Parr présentée au Palais Lumière joue la balade digestive autant que culturelle. Un regard caustique porté sur la vie de la cité, de ses habitants et de ses estivants.

www.evianresort.com

Publicité