«Embrasse-moi et je te dirai qui tu es…» Qui ne s’est jamais dit secrètement ces mots face à un être cher et aimé? Embrasser, c’est d’abord se révéler à l’autre, lui montrer et lui expliquer nos sentiments, notre amour. Poser la question de savoir quel est le pouvoir du baiser, c’est se demander quels sont ses capacités, son aura, et toute l’ampleur de ses possibles. C’est aussi reconnaître ses pouvoirs, au sens de «pouvoirs magiques», car oui, c’est indéniable et scientifiquement prouvé, le baiser nous procure des sensations uniques, bouleverse nos sens, apaise et calme par son seul pouvoir guérisseur!

Si le simple fait d’apposer nos lèvres sur l’autre est certes conditionné par les lois de la physique, celles extérieures à notre être, comme la gravité ou la pression atmosphérique, par le pouvoir général de la nature elle-même, ce sont chacun de nos pouvoirs personnels, pris individuellement, qui transforment, «d’un coup de baiser magique», la profondeur des effusions de nos sentiments et de nos plus beaux ravissements.

Etre vraiment vivant

Chacun de nos baisers détient en lui le pouvoir mystérieux de nous rendre plus libre, de casser notre armure, d’augmenter notre capacité d’amour et de la mettre en scène, tout en se rapprochant de notre vérité. Notes de musique de notre cœur, moyen d’expression majeur des notes mineures de la partition intime cachée derrière nos mots. Un baiser: don de soi, immense gamme émotionnelle, aptitude à se rapprocher toujours plus près, comprendre l’autre, bonheur en puissance, charme incomparable…

Si «pouvoir, c’est savoir», alors pouvoir embrasser, c’est réussir à mieux se connaître et à reconnaître ses véritables élans et ressentis. C’est avoir mieux accès à son âme et être vraiment vivant. Alors puisse le baiser continuer à présider le royaume de nos vrais sentiments, sous l’empire de nos regards… couronnés d’or étincelant et d’étoiles… irremplaçables.

«L’Eloge du baiser», Céline Hess Halpern, Flammarion, 2020


Retrouvez toutes nos questions du dimanche