La terrasse du jour

Quelques douceurs en Fiat 500 entre des oliviers centenaires

Il y a des desserts hors norme. Comme cette Fiat 500 rétro montée par quatre niveaux de chocolat, où se succèdent notamment brownies, praliné, mousse, et dont la carrosserie sucrée est entièrement peinte à la main. Ou la cafetière italienne fumante, grâce à un tour de neige carbonique, qui contient un semi- freddo au café et amaretti dans sa partie inférieure.

Des incarnations glacées d’une créativité un peu dingue… Egale à l’ambition du décor où elles sont servies: l’immense terrasse en deck du restaurant L’Olivo, camouflée dans un quartier plutôt gris de Genève. Une fois qu’on est installé à l’une des tables intimes car bien éloignées les unes des autres, le dépaysement méditerranéen opère.

Tout autour: des oliviers centenaires, des herbes aromatiques, un petit jardin potager bio, des fleurs et des fleurs, partout…

Il y fait presque trop chaud ces jours le midi. Mais au summum de l’heure bleue, l’immensité du ciel juste éclairé par Vénus se reflète dans un Spritz. Et le cliquetis des glaçons sonne le début d’un voyage en Italie.

La longue liste des mets de saison réunit le meilleur de tout le pays. Même qu’on apprend la provenance de chaque spécialité en se référant à une carte de géo. Le chef d’origine sicilienne et piémontaise Fabrizio Domilici s’inspire autant des ingrédients que de l’esthétique de la Péninsule, d’où la Fiat chocolatée «à commander avec deux cuillères, parce qu’elle est très copieuse», précise le Maestro.

Parmi les coups de cœur, on salue les paccheri fraîches aux anchois argentés, fenouil sauvage, pignons, raisins secs, tomates confites de Pachino et panure (34 francs); le bar entier en croûte de sel marin et herbettes Porto Ercole (48 francs); et les accompagnements originaux des viandes: du flan de ricotta et citron à la pomme purée à la tomate confite. L’Olivo, rte François-Peyrot 34, Genève.Tél. 022 747 04 00. Fermé sa-di. www.olivo-geneva.ch