◊ Jérôme Blanc

Cet ébéniste et menuisier de formation découvre en Australie la beauté de la sculpture et du tournage sur bois contemporain. Une passion qui le pousse à explorer la matière – bois, bronze, verre – et à en repousser les limites. Ses réalisations magistrales, aux lignes souvent géométriques, jouent volontiers sur l’illusion, amenant le spectateur à s’interroger sur sa perception du réel.


◊ Adriana Cavallaro

Le patrimoine immobilier suisse regorge de mosaïques. Cet art pourtant méconnu permet autant la reproduction de réalisations anciennes que des créations à la modernité surprenante. L’artisane originaire de Ravenne – capitale de la mosaïque byzantine – travaille la pierre, la faïence et le verre, notamment pour créer de superbes fresques qui ornent piscines, sols, tables et salles de bains.


Bastien Chevalier

La marqueterie est un art séculaire auquel colle parfois une image poussiéreuse. Se pencher sur le travail de Bastien Chevalier permet de découvrir une pratique qui se conjugue parfaitement au présent. L’approche très contemporaine de cet artisan imprégné de street art et de culture graffiti en témoigne: tableaux, guitares électriques ou encore cadrans de montre, tous s’avèrent époustouflants de beauté et de minutie.


◊ Vincent Du Bois

Autant artisan qu’artiste, il travaille la pierre comme peu savent le faire. Fondateur de l’atelier de sculpture et de rénovation Cal’as en 1993, Vincent Du Bois intervient autant sur des chantiers de restauration que sur des créations contemporaines. Le lien étroit qui unit, à ses yeux, la main, le cœur et la tête imprègne ses réalisations d’une approche singulière, volontiers iconoclaste.


◊ Charles Duch

A l’ère du numérique, certaines professions semblent anachroniques. Il suffit pourtant d’entrer dans son atelier pour s’en convaincre: la reliure artisanale se porte bien. Façonner une reliure soignée pour assembler des volumes épars, réparer un ouvrage ancien abîmé par le temps, réaliser une couverture en cuir sur laquelle court un titre au lettrage finement doré: seul un relieur expérimenté peut le proposer.


◊ Tony Giglio

L’art bottier perdure à Genève depuis 1909 grâce à Arturo Belli. Cet atelier aujourd’hui mené par Tony Giglio perpétue un savoir-faire traditionnel devenu unique en Suisse: la confection, entièrement à la main et sur sol helvétique, de souliers pour homme. Pas moins de 250 opérations manuelles s’avèrent nécessaires à la production d’une paire d’exception, réalisée sur mesure. La Mecque des calcéophiles.


◊ Hans-Peter Kneuss

Aussi passionné que talentueux, ce souffleur de verre réalise autant des pièces sur mesure pour l’industrie et la recherche scientifique que des objets artistiques, purement décoratifs. Entre ses mains habiles naissent des animaux fantastiques, d’élégants personnages, des deux-roues à l’allure imposante, de somptueuses pièces de jeux d’échecs ou encore des instruments de musique plus vrais que nature.


◊ Justin Marquis

Ce menuisier guide de montagne fabrique des skis en bois de manière artisanale. Pas moins de vingt heures de labeur sont nécessaires à la réalisation d’une paire sur mesure. Une approche qui mêle, pour le meilleur, tradition éprouvée et technologie d’aujourd’hui. Le résultat? Des lattes destinées à la randonnée ou au hors-piste, mais parfaitement à l’aise sur les pistes.


◊ Christiane Murner

Cette maroquinière installée à Carouge imagine, dessine et produit des objets en cuir depuis plus de trente ans. Les matières premières utilisées sont choisies avec soin et la confection de toutes les pièces proposées est intégralement réalisée dans son atelier. Artisane écoresponsable, elle prône le surcyclage (upcycling) et met un point d’honneur à réparer les articles abîmés par le temps et l’usage.


◊ Thierry Painset

Un restaurateur automobile d’exception: voilà ce que disent les gentlemen drivers à propos de ce sellier maroquinier, aussi discret que compétent. Fondateur de Découverte SA, il s’est adjoint les compétences de spécialistes à même de mener avec lui des restaurations intégrales. Tôlerie, peinture, mécanique, électricité, sellerie: rien ne manque à l’appel et l’adresse mérite sa réputation.


◊ Gérald Pot

Dernier fabricant de cors des Alpes entièrement réalisés à la main, il pourrait passer pour un artisan d’un autre temps, dépassé par le progrès et la technologie. A voir les cornistes les plus réputés se presser des quatre coins du monde pour venir choisir dans son atelier un de ses précieux instruments, on réalise la valeur inestimable de la main et de l’oreille de l’artisan talentueux.


◊ Jacky Riesen

Que ce soit pour réparer ou électrifier un lustre ancien, parfaire son éclairage, concevoir et produire un luminaire sur mesure, le bouche-à-oreille le consacre comme une référence. C’est à lui que l’on s’adresse pour rénover un lustre en verre de Murano, mettre en lumière la dernière toile acquise ou remédier aux dégâts occasionnés aux appliques du couloir lors de la partie de foot du petit dernier.


◊ Charles Roulin

Du Japon aux Etats-Unis, son nom suffit à provoquer des frissons aux amateurs de coutellerie d’art. Les plus exigeants connaissent son sens du détail et son habileté rare. En témoignent ses réalisations, des couteaux aux flancs et à la lame finement travaillés, qui foisonnent de détails à peine visibles, sculptés dans le métal à l’aide d’un binoculaire. Un travail unique que les connaisseurs identifient du premier coup d’œil.


◊ Hervé Schopfer

La préservation du patrimoine architectural de certaines régions alpines nécessite le recours à un artisanat devenu rare: la fabrication et la pose de tavillons. Ces tuiles de bois confectionnées en épicéa, Hervé Schopfer les aligne au cordeau, par couches successives, sur les toits de chalets parfois multicentenaires. La beauté et l’authenticité de ces constructions typiques dépendent de ce savoir-faire d’exception.


◊ Laurence Zähner

Abat-jouriste. Un métier ô combien rare et pourtant essentiel pour qui veut coiffer un luminaire d’une réalisation sur mesure. L’artisane en maîtrise tous les secrets, conçoit et fabrique entièrement à la main des abat-jour de toutes tailles, en fonction des desiderata de chacun. Style, matières, finitions: le champ des possibles est infini, mais Laurence Zähner guide sa clientèle avec goût et expertise.


Lire également: Les quinze moins de 40 ans qui font la Genève internationale