Il est coincé entre le lac Majeur et celui de Côme. Le lac de Lugano, plus petit que ses voisins et à la forme biscornue, s’étend sur un peu moins de 49 km². Sur sa rive nord, la région de Lugano, un ancien village de pêcheurs devenu la plus grande ville du Tessin.

Nous ne sommes pas en Italie, mais presque. Longtemps, la commune n’a été considérée que comme la capitale financière et commerciale du sud de la Suisse, mais cette région, c’est bien plus que cela.

Aujourd’hui, elle se dévoile comme une destination privilégiée tout au long de l’année en raison de sa beauté et de son atmosphère particulière. Parce que si la région est suisse, son âme, elle, est méditerranéenne.

Pour s’en apercevoir, peut-être faut-il commencer par sa gastronomie et ses restaurants. Sur les rives du lac, un peu à l’écart et dans des zones ombragées, se dressent quelques bâtisses rustiques. Ici, on y teste la convivialité de la région, on y mange de la cuisine traditionnelle et l’on y déguste du merlot tessinois à l’ombre des arbres aux épais feuillages sur des bancs en granit. Bienvenue dans un «grotto», restaurant en plein air dont le nom rappelle les grottes naturelles où la population de la région conservait vin, jambon et fromage. Mais à Lugano, la gastronomie ne s’arrête pas là, puisque la ville compte, depuis cette année, pas moins de quatre restaurants étoilés au Guide Michelin.

Lugano, verte de sa nature et bleue de son lac

Après s’être restauré, rien de mieux qu’une balade pour arpenter la région. Cela tombe bien, elle offre plus de 940 kilomètres de chemins de randonnée. Lugano, c’est aussi la nature en ville et un petit coin de paradis pour les activités en plein air. Dans le centre-ville, le parc Ciani, poumon vert, offre une vue unique sur les montagnes qui dominent la ville: le Monte San Salvatore et le Monte Brè. Ce dernier est accessible en funiculaire depuis le quartier de Cassarate et il suffit donc de quinze minutes pour avaler sans peine les 925 mètres d’altitude qui le séparent du lac. Le sommet panoramique permet d’apercevoir le Monte San Salvatore, la ville et son lac ainsi que les Alpes valaisannes, à l’ouest. C’est aussi un spot pour les amateurs de VTT, puisque le Monte Brè marque le point de départ d’un parcours à travers ses forêts et celles du Monte Boglia. Et il est loin d’être le seul, puisque du Monte Lema au Monte Tamaro, la région offre 415 kilomètres de sentiers balisés et entretenus aux cyclistes, particulièrement bienvenus, qu’ils soient aventureux et amateurs de trails ou qu’ils préfèrent les balades en ville en e-bike.

Mais la star de Lugano, c’est surtout le lac qui porte son nom. Ici, au pied des Alpes, à cheval entre la Suisse et l’Italie, les excursions en bateau, en kayak ou en pédalo rétro sont légion. Et dès que les températures le permettent, le lido de Lugano offre à ses visiteurs une plage de sable fin, des piscines (dont une olympique chauffée) et des terrains de beach-volley. Un autre bain public, le lido Riva Caccia, une plateforme flottante, est un endroit idéal pour siroter un apéro ou une gazzosa, à choix! Et puis, dans la région, il y a aussi ces villages. En altitude comme Brè ou Carona entre le Monte San Salvatore et le Monte Arbostora, ou encore blottis contre la falaise, à l’instar de Gandria ou de Morcote, élu plus beau village de Suisse en 2016. Cet ancien bourg de pêcheurs a la particularité d’être divisé en deux. La première partie, profane, est au bord du lac, et la deuxième, ecclésiale, en hauteur avec, comme point culminant, le sommet du clocher de l’église Santa-Maria del Sasso. Magistral.

Une vie culturelle particulièrement riche

Lugano brille aussi par sa culture. Berceau de nombreux artistes, la ville abrite aussi bien du street art, dans le quartier de Sorengo, que de nombreux musées et galeries d’art. De celui des archives au musée d’histoire naturelle, en passant par le MUSEC, le musée de la culture situé dans la villa Malpensata, au bord du lac, il y en a pour tous les goûts. Le LAC Lugano Arte e Cultura, le centre culturel de la ville inauguré en 2015 et dessiné par l’architecte tessinois Ivano Gianola, est l’un des deux sièges du MASI, le Musée d’art de la Suisse italienne. Le deuxième se trouve au Palazzo Reali, à une dizaine de minutes à pied. La collection permanente, gratuite, est complétée par des expositions temporaires présentant artistes tessinois ou internationaux ou encore de la photographie. A noter que la région offre de nombreuses visites guidées autour de l’histoire, de l’art ou de la gastronomie ainsi que des expériences hors du commun. Côté hébergement, un grand choix d’hôtels est proposé et accessible à tous les budgets. En été, nombreux sont aussi ceux qui se pressent au LongLake, un festival rassemblant concerts, spectacles et événements pour tous les âges. La prochaine édition aura lieu de 1er juin au 19 septembre, un moment idéal pour visiter cette perle suisse aux allures méditerranéennes.


Pour plus d’informations sur la région de Lugano: