architecture

Roche prend de la hauteur

La firme pharmaceutique a obtenu vendredi le permis de construire pour sa tour de 178 mètres de haut. Les travaux devraient commencer le mois prochain à Bâle

L’honneur est sauf pour Roche. Voilà plusieurs années que la firme regardait d’un œil morne les magnifiques bâtiments de ses concurrents à Bâle tandis que son propre projet stagnait. Vendredi, la pharma bâloise a obtenu le permis de construire pour sa tour de 178 mètres de haut. Le bâtiment dessiné par Herzog & de Meuron sera l’édifice le plus élevé de Suisse devant la Prime Tower de Zurich (126 mètres), dont la construction devrait être achevée cet été. L’édification des 41 étages de ce gratte-ciel est devisée à 550 millions de francs.

La firme envisage depuis plusieurs années de réunir sous un même toit ses 2000 collaborateurs bâlois. Un premier projet, un peu moins haut mais plus audacieux, avait été abandonné en 2008. Roche avait alors argué que le bâtiment ne répondrait pas à certains de ses besoins et que ses frais d’exploitation et d’entretien seraient trop élevés. Herzog & de Meuron avait dû revoir sa copie.

Les firmes pharmaceutiques se livrent une bataille féroce et symbolique à Bâle en matière d’architecture. L’innovant campus de Novartis et le magnifique siège d’Actelion (également dessiné par Herzog & de Meuron) vont donc avoir un concurrent de taille. Les travaux de la tour de Roche doivent débuter dans un mois et durer jusqu’en 2015.

Actuellement, le bâtiment le plus haut de Suisse est le centre de la Foire de Bâle (Messeturm), qui, avec ses 105 mètres, ne dépasse qu’à peine la cathédrale de Berne.

Publicité