«La distillerie La Roja est logée sous les combles du Moulin Bornu à Pompaples (VD/ci-dessous) – dit «le milieu du monde» – là où les eaux du Nozon se séparent pour partir vers le sud en direction de la mer Méditerranée et vers le nord pour rejoindre le Rhin, puis la mer du Nord»: l’incipit qui présente l’histoire de la distillerie nous happe déjà comme un conte mythologique. Soit l’envol enthousiaste d’une marque qui se construit sur l’amitié solide des deux fondateurs, Julien Hottinger et Antoine Delorme.

Les matières premières proviennent de terres cultivées biologiquement, à seulement 15 kilomètres de distance, par leur ami Samuel Emery. La philosophie de La Roja est de tout ramener à la mesure de l’homme, en expérimentant et en créant dans un cercle vertueux de personnes proches. La production est volontairement limitée afin d’assurer une qualité près de l’excellence, chaque lot possède des caractéristiques différentes mais une personnalité unique.

«L’envie d’ouvrir une distillerie m’habitait depuis longtemps. Puis, grâce à mes études en relations internationales, j’ai pu passer un peu de temps en Amérique latine. J’ai visité plusieurs distilleries de mescal au Mexique. Lorsque j’ai rencontré un distillateur artisanal qui préparait cet alcool au feu de bois et avec qui la dégustation s’apparentait à une cérémonie, j’ai eu le déclic», raconte Julien.

En mars 2019, La Roja lance ses deux premiers produits. La Vodka 1825 (ci-dessous), selon l’année de la recette qui inspire sa préparation, est un breuvage non filtré, doux, crémeux et aux notes fruitées. Le London Dry Gin s’obtient après deux distillations puis l’infusion d’un mélange secret d’une dizaine de plantes aromatiques, ce avant une troisième distillation qui confère au gin sa fraîcheur tout en puissance. Sans filtration, il est ensuite vieilli en bonbonne pendant deux mois.

En juillet dernier, le gin a raflé la médaille de bronze à l’International Wine & Spirit Competition de Londres, ainsi que la médaille d’argent aux China Wine and Spirits Awards de Hongkong. Après ces débuts prometteurs, la distillerie a récemment lancé un crowdfunding sur la plateforme Yes We Farm afin d’améliorer son dispositif de production et de poursuivre en toute indépendance ses travaux alchimiques.


Distillerie La Roja, Moulin Bornu 2, Pompaples, La Sarraz (VD), crowdfunding sur Yes We Farm. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».