Un jour, une idée

A Rougemont, Le Cerf d’Edgard Bovier revit comme avant

Les lieux ont été entièrement rénovés, mais à l’identique. L’emblématique resto du Pays-d’Enhaut a rouvert ses portes

Dans la magie pittoresque du village de Rougemont (VD) enneigé, il y a à nouveau de la lumière derrière les petits carreaux de la légendaire enseigne du Cerf. Oui, car cet authentique chalet qui abrite un café depuis plus de cent ans vient de rouvrir grâce au chef Edgard Bovier et à quatre investisseurs amoureux de cette adresse au charme unique où Lady Di, Hussein de Jordanie, Johnny Hallyday, Liz Taylor ou Pablo Neruda se sont attablés!

Lire aussi: Rougemont voit la vie en Valrose

Mais en 2018, la dynamique Jacqueline Hählen-Bach, l’âme du lieu, a pris sa retraite et Le Cerf avait fermé. Impensable! «Il fallait absolument sauver ce lieu unique», explique John Grohe, l’un des propriétaires, face à la terrasse avec vue sur La Videmanette. Alors ils ont fait les choses en grand. Entièrement vidé (les voisins ont eu peur!), Le Cerf a été reconstruit à l’identique.

Puis, sous la supervision de la jeune et espiègle Laura Grohe, architecte d’intérieur aux doigts de fée, animaux empaillés, encolures à grelots, buffets sculptés et poutres gravées ont retrouvé leur place. Tout est exactement comme avant, avec juste une touche de glamour supplémentaire grâce aux beaux rideaux et, au premier étage, sous le toit, un espace superbe, généreux et chaleureux.

Pour que le projet tienne la route, il fallait aussi assurer la qualité en cuisine. C’est donc Edgard Bovier (18/20 au Lausanne Palace & Spa) qui a créé la carte du nouveau Cerf: «Une cuisine authentique qui retourne aux sources des traditions du Pays-d’Enhaut et de ses produits locaux.» Une cuisine abordable, assortie de crus vaudois, qui veut plaire aussi bien aux habitants de Rougemont qu’aux étrangers, qu’ils soient célèbres ou non.

Aux fourneaux, Michaël Burri (photo ci-dessous), un jeune cuisinier vaudois formé chez Jacky Vuillet (La Conversion/VD), avant de devenir chef aux Chevreuils à Vers-chez-les-Blanc (VD) et de partir à Montréal, à l’Auberge Saint-Gabriel, dont un des propriétaires est l’artiste Garou. Il réalise ici les plats tirés du livre L’Etivaz (Ed. Favre) auquel a collaboré Edgard Bovier: malakoffs, tarte aux blettes, pot-au-feu, émincé à la crème, pour la tradition; de même qu’une fondue Edgard – un mélange secret! – et une fondue du Cerf. Mais aussi des plats véganes et des poissons en papillote pour la touche de modernité. Top!


Le Cerf, rue des Allamans 8, Rougemont (VD), tél. 026 925 81 23, horaires variables selon la saison, réserv. 11h-22h.


Une fois par semaine, la rubrique «Un jour, une idée» est réalisée en collaboration avec Gault&Millau Channel.

Publicité