Quel homme, ce Bond, je ne m’en lasse pas! Dans Spectre, 24e opus de la saga, Daniel Craig reste fidèle au personnage inventé par Ian Fleming. Il cumule avec flegme flingues, jolies femmes et boissons alcoolisées. Des vices – qui n’en a pas? – décortiqués non sans humour par The Economist fin octobre. Le journal britannique a publié une infographie qui dénombre le nombre moyen de verres pris par les différents acteurs qui ont incarné 007 dans chacun de leurs films, mais aussi leurs conquêtes et les cadavres laissés le long de leur chemin – le permis de tuer, c’est pas pour rigoler.

Selon ce hit-parade, Daniel Craig est le James Bond qui a la plus forte inclination pour la vodka martini, cocktail qu’il veut boire «secoué, pas remué» («shaken, not stirred»). C’est aussi un buveur éclectique: il est le premier à avoir avalé de la bière, boisson certes peu glamour mais rémunératrice. Pour Skyfall, le brasseur partenaire, une célèbre marque néerlandaise, a déboursé plus de 30 millions de francs pour associer son image à celle du célèbre agent de Sa Majesté. Heureusement, Mr Bond aime aussi les bulles plus nobles. Je me suis laissé dire que, dans Spectre, il lâche sa coupe de champagne face à Monica Bellucci et en refuse une autre face au grand méchant de service. De quoi donner une visibilité fugace à la cuvée R. D. 2002 de Bollinger, choisie pour l’occasion. Car entre Bond et la maison champenoise, c’est du solide. La marque est présente dans tous les épisodes depuis Octopussy (1983) avec différentes cuvées millésimées. Une association naturelle basée sur des valeurs communes, comme l’excellence, le caractère ou l’élégance, selon le discours bien rodé des as du placement de produits.

Mais ne vous y trompez pas: pour 007, l’apéritif ne constitue qu’une activité (très) accessoire. Il passe beaucoup plus de temps à tuer son prochain. Pierce Brosnan est le champion toute catégorie, avec près de 20 macchabées par film, loin devant Daniel Craig et Sean Connery. Roger Moore, lui, est le plus entreprenant avec les femmes, avec 19 conquêtes en 7 films. Le succès qui, sans l’ombre d’un doute, fait le plus de jaloux.