Boire et manger

Saint-Tropez: et Dieu créa le Club 55

Alors que la célèbre baie de Pampelonne entame son premier été sous la nouvelle loi du littoral, rencontre avec Patrice de Colmont, patron du plus célèbre restaurant de Saint-Tropez

Les tables recouvertes de nappes en tissu bleu ciel aux motifs provençaux sont à peine dressées que déjà le personnel de salle s’affaire en prévision d’un service complet. Une journée comme une autre sous le soleil du Club 55, la plage la plus emblématique de la presqu’île de Saint-Tropez, voire de la Côte d’Azur, qui sait, peut-être du monde entier. A l’abri des regards indiscrets, au milieu d’un décor naturel mariant sable fin, bambous, tamaris et bois clair, ce havre de paix reste plus que jamais au sommet de son art malgré l’évolution des modes culinaires en restauration. A l’origine de ce succès? Un rêve, une dynastie, un héritage, un hasard, un film… Hommage à une famille de visionnaires.

Lire aussi: Dans le secret de Saint-Tropez