Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Du vin et des hommes

Sarkozy et le (bon) rire     

◗ Plus personne ne l’ignore: le rire est bon pour la santé. L’allocution de Johann Schneider-Ammann, lors de la Journée des malades, a fait parler de la Suisse et de son président dans les médias du monde entier. Le Bernois nous a mis la honte mais avec un peu de recul, on ne peut guère lui en vouloir. Son principal tort? Avoir été lui-même, sans artifice, avec cette incroyable faculté de ne jamais chercher à séduire, ni à surprendre. Une attitude qui le place à des années-lumière de la politique spectacle qui a cours dans d’autres démocraties – un décalage qui explique le succès de son intervention en France et aux Etats-Unis.

A tout prendre, je préfère la molle candeur de notre JSA national à l’opportunisme ethnocentré des politiciens français. Prenez le champion toute catégorie du genre, Nicolas Sarkozy. En 2009, alors qu’il est président de la République, il se présente comme le «premier écologiste de France» et offre le DVD du film Home de Yann Arthus-Bertrand à son homologue américain, Barack Obama. En 2016, il a définitivement viré sa cuti. Interrogé le 2 mars sur sa signature du Grenelle de l’environnement de 2007, il a déclaré devant une poignée d’éleveurs réunis au Salon de l’agriculture que «c’était une façon de céder à la pensée unique, à des gens qui au fond ne représentent que très peu, que les médias adorent mais qui ne représentent pas grand-chose.»

Cette volte-face est guidée par un calcul politique, un de plus. En vue de la primaire pour la présidentielle de 2017, le candidat Sarkozy estime qu’il y a plus de voix à prendre à droite en se posant comme le défenseur de l’agriculture et de la viticulture productiviste qu’en défendant l’environnement et l’agroécologie. Un modèle de cynisme.

Cette logique à courte vue fait totalement abstraction du débat émergeant en France concernant l’utilisation intensive de pesticides dans des régions viticoles emblématiques comme la Gironde et la Champagne. Elle ignore aussi le succès du film Demain, qui prouve que même en France l’écologie (positive) a de l’avenir. Faut-il y voir un lien de cause à effet? Nicolas Sarkozy ne décolle pas dans les sondages. Mieux, il décroche parmi les sympathisants de droite, qui ont enfin compris à qui ils avaient affaire. Je l’avoue, ça me met en joie. Je m’en excuse auprès de notre Bundespräsident: ce n’est pas un bon rire, à son avis. ν par pierre-emmanuel buss

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a