C’est une icône toscane. Depuis son premier millésime, en 1985, Ornellaia s’est imposé comme une des locomotives de l’appellation Bolgheri. C’est dans cette région côtière située entre Livorne et l’île d’Elbe que l’œnologie italienne a connu sa révolution. Dans le sillage du pionnier Sassicaia, les domaines locaux ont commencé à cultiver des cépages bordelais et à développer l’art délicat de l’assemblage. Les «Supertoscans» ont rapidement obtenu une notoriété internationale grâce notamment à l’enthousiasme de la presse américaine.

Avec ses 97 hectares de vigne, Ornellaia a connu un succès fulgurant au début des années 2000: «The Wine Spectator’s» a retenu le millésime 1998 come «Vin de l’année»; les pointages élevés donnés par Robert Parker pour les millésimes 2001 (96) et 2006 (97) ont fait grimper son prix, plus de 160 francs pour le millésime 2012.

Pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser autant pour une bouteille, le deuxième vin du domaine, la Serre Nuove dell’Ornellaia, constitue souvent une alternative intéressante. C’est le cas du millésime 2012, dégusté mi-juillet au domaine. Composé de 52% de merlot, 28% de cabernet sauvignon, 14% de petit verdot et de 6% de cabernet franc, il est moins concentré que son grand frère. Il offre un nez charmeur (cassis, mûres, tabac, bois de cèdre), une trame harmonieuse et soyeuse et une belle finale épicée. Un régal avec les pappardelle al ragù di cinghiale (ragoût de sanglier) de l’enoteca Tognoni de Bolgheri – une adresse incontournable pour tous les amoureux de Bacchus.

Où l’acheter? Dans les magasins Mövenpick (56 francs) ou dans des shops en ligne comme bindella.ch (47,50 francs).