Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Une explosion de saveurs chez Soï.
© DR

Un jour, une idée

Soï, petit Bangkok des Pâquis, à Genève

Ces grillades thaïlandaises se partagent dans un coloré décor pop de néons

«Farcie de plein d’herbes différentes, et très épicée, la saucisse de Chiang Mai, une spécialité du nord de la Thaïlande, est une explosion de saveurs!» relève Sandrine Pally, copropriétaire de Soï avec son mari, Yuttakan Pongkunsup. Ce petit restaurant de street food a ouvert en septembre dernier dans le quartier des Pâquis, à Genève.

Tabourets en plastique bleu et rouge, tables en métal, néons colorés au plafond, cuisine ouverte sur la salle: la décoration thaïlandaise, joyeuse, a été réalisée entièrement par le couple. «Pok Pok a été une inspiration, poursuit Sandrine. Ouvert à Portland par l’Américain Andy Ricker, chef passionné par la cuisine de ce pays, ce restaurant est considéré comme un de ceux qui s’approchent le plus de ce qui se cuisine et se mange sur place.»

Né de leur rencontre à Bangkok il y a quelques années, alors qu’ils travaillaient dans le même hôtel, le projet d’ouvrir un restaurant mûrit au gré de leurs dîners sous les néons de la rue, au milieu des sons enivrants de la ville. Bières, whiskys et rhums artisanaux, mais aussi artistes thaïlandais accrochés aux murs du restaurant expriment «l’envie de mettre en avant la scène artistique hyperdynamique de là-bas, ce qui s’y passe en ce moment».

Chez Soï, les petits plats se partagent et sont aussi relevés qu’en Asie. Ici pas de pad thai, pas de wok. Les viandes grillées sont au centre du menu. Le poulet mariné à la citronnelle, la saucisse de Chiang Mai faite sur place par Yuttakan ou encore le porc mariné au whisky et au miel, celui qu’elle mangeait souvent à Bangkok, sont saisis sur un gril «formé aux pierres de lave qui permet une cuisson très proche de celle au charbon de bois», précise Sandrine.

A part ce dernier, peu d’ustensiles s’amassent en cuisine. Des grandes casseroles pour les soupes à la citronnelle et au lait de coco et un mortier pour la préparation des salades de papaye, de mangue verte ou de pleurotes. «Dans la cuisine thaïlandaise, les ingrédients étant souvent les mêmes, l’enjeu est de trouver ce point d’équilibre parfait entre toutes les saveurs», conclut Sandrine.


Soï, rue du Prieuré 6, Genève, tél. 022 547 19 20, ma-sa  12-14h et 19h-22h30.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo lifestyle

Les secrets d'un dressing minimaliste

«Moins, c'est mieux», y compris dans sa garde-robe. En collaboration avec responsables.ch, la blogueuse et auteure de «Fashion mais pas victime» Mélanie Blanc vous donne ses conseils pour acheter modérément et rester branché.

Les secrets d'un dressing minimaliste

n/a