Si la pollution lumineuse est un terme relativement récent, employé depuis 2013, depuis les années 1970 les astronomes dénoncent les conséquences néfastes de l’éclairage artificiel excessif qui vient former un halo lumineux au-dessus des villes. Désormais un tiers de la population mondiale ne voit plus la Voie lactée.

Relire«La nuit est un patrimoine dont il faut prendre soin», entretien avec le géographe Luc Gwiazdzinski