Les garden-parties, mariages et autres soirées estivales mondaines genevoises sont un défilé de robes de créateurs depuis des décennies. Portées une fois. Rarement plus. «Kate Middleton bouscule un peu cela en remettant des tenues pendant plusieurs années, mais les codes sociaux font que c’est mal perçu. Investir dans une belle robe est donc un plaisir forcément éphémère», explique Yvana Crivelli.

Adeptes de mode depuis l’enfance avec sa sœur Jo, elles se sont forgé un style à travers les boutiques des grandes villes du monde. Affûtant leur regard sur les tendances et les créateurs à suivre. L’été dernier, elles ont commencé à partager leur propre placard, convoité par leurs amies, ce qui les a convaincues de l’ampleur de l’intérêt et de la demande pour une consommation ponctuelle de la mode de luxe.

Elégant et coloré

Une arcade genevoise trouvée plus tard, elles tiennent désormais à tour de rôle le vestiaire élégant et coloré des Girls Gown Bad. Des robes de toutes tailles, mais en un seul modèle. «Les grands sont là, mais on propose également des designers émergents, plus inattendus, pour faire découvrir de plus jeunes talents à notre clientèle. Nous voulons participer à la création d’une nouvelle mentalité et d’une nouvelle manière de consommer qui s’oppose aux excès de notre système actuel», poursuit-elle.

La sélection est renouvelée à chaque saison, en plus de la collection permanente, composée d’une gamme classique et intemporelle. Les pièces d’une valeur de 1000 à plusieurs milliers de francs sont accessibles dans la boutique ou par le biais de la plateforme en ligne. On peut les louer quatre, huit ou douze jours, pour environ 10% de leur prix d’achat. «Nous achetons toutes les robes neuves nous-mêmes. C’est ce qui nous distingue des autres boutiques de location qui fonctionnent sur le principe du dépôt. Une fois par année, nous organiserons des ventes pour faire de la place dans la garde-robe», précise la codirectrice.

Trait d’union parfait

Les retours se font sur place ou par voie postale. Nettoyage et repassage sont directement pris en charge. Un projet qui vient former un trait d’union parfait entre ces deux sœurs, dont une veut faire carrière dans la mode, l’autre dans le développement durable.


Showroom Girls Gown Bad, rue Jean-Calvin 6, Genève, tél. 079 742 70 33, ma-ve 11-19h, sa 11-17h, sur rdv lu-sa 9-11h. Tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée».