Un jour, une idée

Sourires francs, chambres «arty» et cuisine andine à Martigny

Le personnel met beaucoup de soin à faire tourner le mARTigny boutique-hôtel, qui emploie des personnes handicapées mentales

Le service est peut-être un peu plus lent qu'ailleurs... Mais les sourires sont francs. Et la joie contagieuse. Car la clique qui met beaucoup de soin à faire tourner le mARTigny boutique-hôtel inauguré l'automne dernier, encadrée par quelques professionnels, n'est pas tout à fait comme les autres. C'est ce qui fait la force de cette nouvelle adresse, crée par la Fondation valaisanne en faveur des personnes handicapées mentales (FOVAHM), en collaboration avec la Fondation Pierre-Gianadda, sans subvention de l’Etat.

Invitation à la lenteur

Doté d'un grand supplément d'âme, le lieu ne maîtrise pas moins les codes d'un hôtel contemporain de charme. Les 52 chambres et suites sont au nom d’un artiste – Miró, Anker, etc. – en hommage aux précédentes expositions chez Gianadda et décorées avec les affiches de ces dernières. Un coin boutique présente une belle sélection du terroir et des produits réalisés par les ateliers de la FOVAHM.

Le restaurant se démarque par sa cuisine andine. Un choix du directeur, Bertrand Gross, qui a travaillé dix ans au Pérou. On s'attable donc pour un gâteau de purée de pommes de terre, un poulet effiloché au piment jaune ou, dans l'idée de fusion, un taboulé de quinoa des mayens ou un rocoto farci et gratiné au fromage de brebis du coin. Pionnier du genre en Suisse romande, l'hôtel invite à la lenteur, au retour à l'essentiel. En somme: à la beauté d'une forme plus simple des rapports humains.

Martigny boutique-hôtel, 7, rue des Vorziers, Martigny, tél. 027 552 10 00, www.martigny-hotel.ch

Publicité