Il y a sous-gare, à Lausanne, une adresse au passé coquin, où se trouvait un lieu qui remplissait trois fonctions complémentaires: la production de films pornographiques, leur vente et leur consommation. Autres temps, autres mœurs: le numéro 35 de la rue du Simplon abrite à présent un bar à vins (Ta Cave), une boutique de vêtements masculins (Monsieur Alain) et une galerie d’art et de design (Mobilab Gallery). C’est dans cette dernière partie qu’il faut se rendre pour visiter l’exposition du photographe Nicolas Delaroche.

L’espace d’exposition a donné carte blanche à l’ancien étudiant de l’ECAL, lequel a choisi d’y créer une «period room», cet espace muséographique né au début du XIXe siècle qui sert à recréer à l’identique les intérieurs d’une époque. Dans sa «Period Room 1» – il y en aura d’autres – Nicolas Delaroche reconstitue donc son intérieur et son époque. Il ne s’agit pas de l’accumulation d’objets personnels anciens, mais de la reconstitution – comme le veut le dispositif duquel il s’inspire – de pièces qui pourraient avoir vieilli avec lui.

Entre les souvenirs de son enfance – pas si lointaine, le photographe est trentenaire – et des pièces faussement archéologiques sur lesquelles il a simulé le vécu, l’exposition plonge le visiteur dans son propre passé. Une plongée mise en scène d’un bout à l’autre de l’exposition et jusque dans les plus infimes détails. A commencer par les rideaux qui dissimulent le contenu de la galerie aux passants et derrière lesquels il faut se frayer un passage pour entrer dans l’espace de l’exposition.

Tous les objets de cette collection de souvenirs sont à vendre, des tasses à l’intérieur desquelles sont imprimées des photos de la grand-mère du photographe, aux sculptures de têtes vieillies dans la Sarthe pendant plusieurs mois en passant par des tableaux représentant les aventures chinoises d’un coyote, l’alter ego de Nicolas Delaroche.

«Period Room 1» de Nicolas Delaroche, Mobilab Gallery, 35, rue du Simplon, Lausanne, tél. 021 601 30 10, me-ve 14h-18h30 ou s/rdv, jusqu’au 4 mars, www.mobilabgallery.ch