Chronique horlogère

Speedmaster vise la Lune, mais pas seulement

La Speedmaster est l’une des références les plus connues d’Omega. Mais elle est plus que la «seule montre a être allée sur la Lune». Retour sur l'histoire d'un classique

Hérésie, pesteront les puristes. Aux yeux des fidèles endurcis de la Speedmaster d’Omega (et ils sont nombreux), le nouveau modèle qu’on découvre ici cumule au moins quatre tares qui n’en font pas une référence classique:

1. Il n’affiche que deux des trois petits cadrans traditionnels;

2. Son mouvement se remonte grâce à une masse oscillante;

3. Il possède un guichet de dates;

4. Sa glace est en saphir et non en hésalite.

Néanmoins, cette déclinaison de la sous-collection Racing mérite une certaine attention. Car, en lançant cette référence 329.30.44.51.01.002 lors de la dernière foire de Bâle, Omega a rappelé que la Speedmaster n’était pas que la «Moonwatch» à laquelle elle est souvent réduite. «Dans la droite lignée des montres dédiées à la course automobile, ce modèle fait son grand retour», claironne le communiqué.

Il s’agit en effet d’un détail parfois mis de côté dans l’histoire de la Speedmaster. Lorsqu’elle a été présentée au public en 1957, elle n’était en aucun cas vouée à incarner la «montre de l’espace» qu’elle est devenue plus tard. L’une des toutes premières publicités pour la Speedmaster était ainsi illustrée par deux hommes dans une voiture de sport, qui pouvaient «compter le temps en secondes» grâce à ce nouvel «ordinateur de poignet (sic) hyperprécis».

A en croire cette publicité, ce modèle était destiné «aux scientifiques, aux ingénieurs, aux réalisateurs de télévision et de films, aux athlètes et à leurs coaches». Mais pas directement aux aventuriers de l’espace. Ce n’est qu’en 1965 que la NASA a choisi d’équiper officiellement ses astronautes avec des chronographes biennois – et la montre a compté ses premières secondes sur la Lune en 1969, au poignet de Buzz Aldrin.

Echelle tachymétrique hors cadran

Cette affiliation avec le monde de la course automobile permet non seulement de comprendre les origines du nom de la montre, mais également l’apparition, pour la première fois dans l’horlogerie, d’une échelle tachymétrique hors du cadran servant à calculer la vitesse entre deux points donnés. Aujourd’hui, cette fameuse échelle hors cadran est l’une des caractéristiques de milliers de chronographes différents – même si son utilisation reste certainement épisodique. Un détail qui fait dire au président d’Omega Raynald Aeschlimann que ce modèle a «posé les fondements de ce qu’allait être le chronographe de base».

Lire aussi: Raynald Aeschlimann: «L’Asie n’est pas un tracas pour Omega» (02.10.2016)

La Speedmaster a toujours été l’un des piliers de la principale marque du groupe Swatch. En base annuelle, Raynald Aeschlimann la place dans les cinq modèles les mieux vendus mais ajoute que, sur l’histoire de la marque biennoise, elle en est certainement le best-seller. Il pointe en particulier la cohérence du design qui fait que, même s’il existe des milliers de modèles différents, dans le fond, Omega réalise «toujours la même Speedmaster qu’il y a soixante ans».

Mythique, cohérente, fiable, mais aussi accessible (le premier modèle coûte 4600 francs)… La recette expliquant la popularité de la «Speed» est subtile. Depuis quelques années, elle est surtout entretenue grâce à une communauté de fans aussi fidèles qu’actifs sur les réseaux sociaux. Chaque mardi (c’est un hasard), le hashtag #Speedytuesday fait ainsi apparaître des centaines de photos d’enthousiastes.

Une relation «affectueuse», comme la décrit Raynald Aeschlimann, que la marque a tenu à honorer en début d’année en lançant une série de 2012 Speedmaster «Speedytuesday Edition» vendues uniquement sur Internet. Elles ont toutes trouvé acheteurs en quelques heures.

Il faut dire qu’elles affichaient les trois petits cadrans traditionnels, qu’elles se remontaient manuellement, qu’elles n’affichaient pas de dates et que leurs glaces étaient en hésalite…


Spécificités:

Marque: Omega

Collection: Speedmaster

Nom complet: Speedmaster Racing Co-Axial Master Chronometer

Référence: 329.30.44.51.01.002

Diamètre: 44,25 mm

Boîtier: Acier inoxydable et céramique

Calibre: Co-axial Master Chronometer 9900

Réserve de marche: 60 heures

Etanchéité: 50 mètres

Prix: 8500 CHF

Publicité