Connaissez-vous Stevia et Goji, deux plantes aux charmes décoratifs discrets, mais aux vertus tapageuses?

La première, la stevia (voir photo), possède dans ses feuilles un superpouvoir sucrant, inoffensif pour les dents et sans calorie. Depuis qu’elle a été autorisée comme édulcorant dans certains produits en Suisse (début 2010), les ventes de graines en ligne prennent l’ascenseur. «Avec les plants de goji, c’est le végétal en semis très demandé en ce moment», dit Damien Romanens, patron du site vaudois de vente de végétaux en ligne www.plantes.ch.

Le goji? Mais oui, cette grimpante chinoise aux petites baies carmin, à grignoter pour vieillir mieux et moins vite grâce à leur teneur élevée en antioxydants.

Goji par-ci, stevia par-là. Toutes les deux peuvent être cultivées sous nos latitudes, en pot, à l’extérieur et dès le printemps. La Sud-américaine Stevia rebaudiana se sème dans une terre chaude et toujours humide, au soleil, en mai (entre 6 et 7 fr le sachet). Elle atteint 60 cm. Sa consœur chinoise s’achète plutôt en plant (légèrement épineux), grimpe à 2 mètres et fleurit du printemps à l’automne, après quoi elle produit ses précieuses graines (env. 45 fr. le plant).

Toutes deux à dénicher, par exemple, sur le site www.plantes.ch.

Demain: S’asseoir sur un mythe