L’œuvre

Les Stilettos de Sylvie Fleury, 2017

L’Institut suisse de Rome consacre à l’artiste genevoise sa première grande rétrospective italienne

Il illumine depuis 2016 l’entrée visiteurs de la villa Maraini. On veut parler du néon Miracle de Sylvie Fleury qui fait briller en rose la bâtisse néoclassique de l’Institut suisse de Rome. A la fin du mois, le lieu accueillera la première grande rétrospective transalpine de l’artiste genevoise. Intitulé Chaussures italiennes, l’accrochage présentera des pièces emblématiques et des productions récentes. Dont la gigantesque armoire en verre où l’artiste range et expose les talons aiguilles de ses vernissages et de ses performances. Ces stilettos qui appartiennent à son vocabulaire, au même titre que les fusées, les shopping bags, les champignons géants et les palettes de mascaras, Sylvie Fleury en exposera aussi cette version rouge néon. Comme une manière drôle de déjouer notre fascination pour la mode et ses obscurs objets du néant.

«Sylvie Fleury: Chaussures italiennes», exposition du 29 mars au 30 juin, Istituto Svizzero, via Ludovisi 48, Rome, Istitutosvizzero.it

Publicité