Un jour une idée

Au Street Gourmet, un Liban urbain et gourmand

Après un premier restaurant de salades et de sandwichs chauds d’inspiration new-yorkaise, l’enseigne genevoise s’exporte aux Eaux-Vives où l’on goûte aux saveurs de Beyrouth. Sain, délicat et coloré

La «street food» nous évoque en général une boîte de pâtes à l’emporter, un hot-dog à croquer sur le pouce, des nouilles qu’on nous tend par la fenêtre d’un food truck. Rapide, peu cher, mais pas vraiment le rêve des gourmets.

Voilà 5 ans que Yasmina Wakim nous prouve le contraire. En 2014 déjà, cette Genevoise, architecte de formation, faisait rimer urbain et fins palais en lançant Street Gourmet: un petit restaurant rue du Prince où l’on déguste, à midi, des salades et des sandwichs chauds à la fois gourmands et délicats. Le tout dans une ambiance new-yorkaise, qui se reflète aussi sur la carte – le «Pork of Wall Street», du porc effiloché entre deux brioches de pain maison, s’est fait un nom – avouons que le jeu de mots est délicieux.

Lire aussi: Casse-croûte nomade à Brooklyn sur Rhône

Zaatar et falafels

Un succès tel que Yasmina Wakim a ouvert, il y a peu, une seconde enseigne rue de la Terrassière. En plus des casse-croûte façon Brooklyn, elle a choisi d’y explorer les saveurs de son pays d’origine, le Liban. «J’aime l’idée de rendre hommage aux villes dans lesquelles j’ai vécu, New York et maintenant Beyrouth, précise l’entrepreneuse, au sourire généreux. Et j’ai hérité de ma famille libanaise cette passion du repas et des bons produits.»

Autrement dit, des ingrédients frais et locaux, comme ceux qui composent les plats de Street Gourmet, tous préparés sur le vif. La star du menu? La saj, sorte de wrap libanais garni de zaatar – mélange d’épices aromatiques –, de poulet shawarma ou de falafels. Le tout servi avec une salade ou une soupe. Une série de bowls ultra-sains et un plat du jour complètent cette carte colorée, qui s’attache à revisiter les classiques.

Tout à fait à l’image du lieu: un petit local avec mezzanine à la décoration funky, où la récup est reine. «Ces lampes ont été fabriquées à partir de phares de voiture que j’ai trouvés à la casse», précise Yasmina Wakim. Idem pour les chaises dépareillées et les cageots de maraîcher.

Un cocon cool et décalé où l’on s’attarderait volontiers. Bonne nouvelle, il est désormais possible d’y retourner en fin de journée pour la formule afterwork: des mezzes à partager dont les manaiche, savoureuses galettes traditionnelles que l’on déguste avec un verre de vin, une bière ou une limonade… noire, au charbon végétal. Les gourmets risquent d’être surpris.


Street Gourmet, 6, rue de la Terrassière, lun-ve 10h30-15h, afterwork 17h30-22h me-ve. Aussi au 10, rue du Prince, Genève. Fait aussi traiteur le week-end.

www.streetgourmet.ch

Publicité